Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Cancer du poumon : une nouvelle thérapie ciblée à l'étude

Actualités santé

Cancer du poumon : une nouvelle thérapie ciblée à l'étude

[ Publié le 3 février 2015 ]

Une anomalie génétique, responsable d'environ 1 % des cancers bronchiques, vient d'être découverte par une équipe toulousaine. Un traitement ciblé pourrait bientôt être disponible pour les malades concernés.

cancer-poumon-nouvelle-therapie

ROS1. C'est le nom du gène porteur d'une nouvelle anomalie génétique récemment découverte dans certains cancers du poumon. Une étude européenne, pilotée par le Pr Julien Mazières, pneumo-oncologue à l'hôpital Larrey et à l'Institut universitaire du cancer de Toulouse-oncopole a permis de tester l'effet d'une molécule thérapeutique ciblée, le crizotinib, par voie orale, chez des patients porteurs de cette anomalie.

Peu d'effets secondaires
"Les résultats sont très prometteurs puisque 80 % des patients répondent à ce type de traitement avec très peu d'effets secondaires alors que les taux d'efficacité de la chimiothérapie classique sont de l'ordre de 30 %", soulignent les auteurs. Une excellente nouvelle dans le travail de recherche de traitements personnalisés dans le cancer du poumon. En effet, "ces données, associées à celles obtenues par des équipes américaines, devraient aboutir à la commercialisation de cette molécule pour une population de patients qui ne bénéficiait pas, pour l'instant, de traitements réellement efficaces", poursuivent les auteurs.

Des anomalies qui guident vers de meilleurs traitements
Le cancer du poumon est l'un des plus fréquents avec 40.000 nouveaux cas chaque année en France. Il est aussi l'un des plus graves car souvent diagnostiqué à un stade métastatique. Or les découvertes d'anomalies moléculaires de l'ADN des cellules cancéreuses permettent de traiter les patients avec des thérapeutiques ciblées plus efficaces que les chimiothérapies classiques. C'était déjà le cas par exemple avec le gène HER2 dont la surexpression est retrouvée chez environ 25 % des femmes porteuses d'un cancer du sein.

Source : Institut universitaire du cancer de Toulouse, 28 janvier 2015.

(Destination santé ©)

Mot-clef : Cancer

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

CHOISIR