Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Après 2 ans, la sieste remise en question

Actualités santé

Après 2 ans, la sieste remise en question

[ Publié le 23 février 2015 ]

Après l'âge de 2 ans, la sieste retarderait le temps d'endormissement le soir venu. Elle écourterait aussi la durée du sommeil nocturne.

sieste-enfant-230215

Les bonnes pratiques liées à la santé des enfants ont la vie dure. Longtemps, par exemple, il a été conseillé aux parents de coucher leur petit sur le ventre. Puis on s'est aperçu que le fait de dormir sur le dos aidait à prévenir les risques de mort subite du nourrisson. Aujourd'hui, c'est la sieste des plus de deux ans qui est remise en question par des chercheurs australiens.

Effets sur le comportement
Des scientifiques de la Queensland university of technology ont cherché à évaluer la pertinence de la sieste jusqu'à l'âge de 5 ans. Ils se sont ainsi penché sur 781 études portant sur le sujet et en ont retenu 26 particulièrement révélatrices. Résultat, il semblerait bien que la sieste à partir de 2 ans retarde, le soir, le temps d'endormissement de nos chères têtes blondes et écourte la durée du sommeil nocturne. Malheureusement, et c'est bien la zone d'ombre de cette étude, les chercheurs n'ont pas été en mesure de constater si le fait de prolonger la sieste avait un impact négatif sur le comportement, le développement ou la santé en générale des enfants.

A chacun sa sieste
Et si la valeur de la sieste se jugeait au cas par cas ? C'est en tout cas ce que l'on pourrait penser en reprenant les résultats d'un travail américain datant de 2014. A l'époque, les chercheurs de la Johns Hopkins Médicine expliquaient que, généralement, entre deux et trois ans, un bambin a toujours besoin de 14 heures de sommeil, réparties entre la nuit et la sieste donc. Mais surtout que certains n'éprouvent plus le besoin du "dodo" d'après-midi. Et que d'autres n'auront de cesse de le réclamer. Alors, le seul conseil à donner serait de rester à l'écoute des besoins de votre petit...

Source : British medical journal, 17 février 2015.

(Destination santé ©)

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER