Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Reconnaître une dépression chez l'adolescent

Actualités santé

Reconnaître une dépression chez l'adolescent

[ Publié le 23 janvier 2015 ]

A l'adolescence, les signes de la dépression peuvent être confondus avec ceux de la déprime propre à cette tranche d'âge. Voici les symptômes qui doivent alerter.

depression-ados-230115

Près de 8 % des 12 et 18 ans souffriraient d'une dépression. Chez ces jeunes la maladie passe souvent inaperçue, elle peut être facilement confondue avec la "crise d'adolescence". Pour aider les médecins à établir le bon diagnostic et à proposer la meilleure prise en charge, la Haute Autorité de santé (HAS) vient de publier des recommandations.

Les généralistes en première ligne
Le médecin généraliste est souvent le premier interlocuteur des adolescents en souffrance. Mais recueillir leurs confidences est difficile, ils n'accordent pas spontanément leur confiance. L'intervention d'un adulte peut de surcroît être vécue comme une intrusion ou une menace pour leur autonomie. Autre difficulté majeure : les symptômes de la dépression chez l'adolescent ne s'expriment pas aussi clairement que chez l'adulte. Les recommandations publiées en décembre dernier par la HAS visent donc à aider ces médecins de premier recours à diagnostiquer la manifestation dépressive, repérer une crise suicidaire et instaurer une prise en charge adaptée.

Des symptômes durant 15 jours
A cet âge, la dépression (ou épisode dépressif caractérisé) se caractérise par des symptômes (troubles de l'humeur, du cours de la pensée, troubles physiques et instinctuels, cognitions négatives et idéations suicidaires) entraînant une souffrance et un retentissement sur le quotidien de l'adolescent. Pour établir le diagnostic de dépression, les symptômes doivent durer au moins 15 jours et être au minimum au nombre de cinq, comprenant un des deux symptômes cardinaux : humeur dépressive (ou irritable) ou perte d'intérêt (ou de plaisir). A court et moyen terme, l'objectif de la prise en charge de la dépression est de gérer la crise suicidaire et de protéger l'adolescent. A long terme, il s'agit de l'aider à dépasser ses vulnérabilités et à retrouver une estime de lui-même. Selon la sévérité des cas, différents types de psychothérapies sont recommandées. En présence de symptômes graves, de complexité du diagnostic, d'une difficulté dans la relation thérapeutique ou d'une demande formulée par le patient, l'adolescent peut être orienté vers un (pédo)psychiatre.
La place de la famille dans la prise en charge doit faire intégralement partie du processus. Si après 4 à 8 semaines de psychothérapie, les symptômes persistent, une approche médicamenteuse pourra être envisagée en association avec une psychothérapie. Ce type de prise en charge peut également être envisagé si le travail relationnel est impossible avec le thérapeute. Enfin, l'hospitalisation est réservée à certaines situations graves, lorsque le risque de passage à l'acte suicidaire est imminent ou si le contexte familial est défavorable.

Source : Communiqué de presse de la Haute Autorité de santé du 16 décembre 2014.

(Destination santé ©)

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER