Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Un médicament contre la toux utilisé comme une drogue

Actualités santé

Un médicament contre la toux utilisé comme une drogue

[ Publié le 5 décembre 2014 ]

Les autorités sanitaires ont constaté que certaines personnes utilisaient les antitussifs à base de dextrométhorphane comme une drogue. Elles recommandent aux pharmaciens d'être vigilant au moment de délivrer ces médicaments.

img-actu-medoc-usage-dec-2014

Selon l'Agence nationale du médicament et des produits de santé (ANSM), les antitussifs à base de dextrométhorphane sont de plus en plus utilisés à des fins récréatives. Elle demande aux professionnels de santé d'être particulièrement vigilants.

Sirop, gélule, sachet...
Le dextrométhorphane est un dérivé morphinique antitussif d'action centrale indiqué chez l'enfant et l'adulte dans le traitement des toux sèches et d'irritation. Il se présente sous forme de sirop, de comprimé, de gélule, de capsule, de pastille ou de sachet-dose. "Son utilisation à des fins récréatives ou de défonce s'est développée ces dernières années en France", indique l'ANSM. Notamment chez certains poly-toxicomanes mais aussi chez des sujets sans antécédent connu de toxicomanie. Cette tendance, également observée aux Etats-Unis, a justifié l'ouverture d'une enquête. Cette dernière a montré qu'entre 2003 et 2008, un total de 12 cas d'usage détourné a été signalé, dont un provoquant un décès, avec une moyenne d'âge de 30 ans et demi. Entre 2009 et 2013, les autorités ont enregistré 39 cas.

Demande suspecte
C'est pourquoi l'ANSM a voulu attirer l'attention des médecins et des pharmaciens au printemps 2012 sur cette émergence de consommation chez les jeunes. Or depuis, une augmentation de cette utilisation détournée a été constatée. Une nouvelle information a donc été diffusée auprès d'une liste élargie de professionnels : pharmaciens, médecins généralistes, pédiatres addictologues, médecins exerçant en milieu scolaire, en planning familial, associations de prévention de drogues pour les jeunes. L'ANSM leur demande d'être particulièrement vigilants face à toute demande de dextrométhorphane qui leur semblerait suspecte et émanant en particulier de jeunes adultes. "En cas de doute, le professionnel de santé devra prescrire ou délivrer un autre antitussif ou ne délivrer, pour les pharmaciens, qu'une seule boîte à la fois", indique l'ANSM.

Source : ANSM, 26 novembre 2014.

(Destination santé ©)

Mot-clef : Médicament

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

CHOISIR

logo_3935_ColDroite



Mal au ventre ? Gorge qui picote ? Nez qui coule ?

Comment se soigner en toute sécurité ?

En savoir plus