Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Les pilotes de ligne davantage exposés au risque de mélanome

Actualités santé

Les pilotes de ligne davantage exposés au risque de mélanome

[ Publié le 4 novembre 2014 ]

Pilotes de ligne et stewards auraient deux fois plus de risque que la population générale de développer un cancer de la peau. Certains rayons ultraviolets seraient en cause.

img-actu-melanome-nov2014

Le mélanome pourrait-il devenir une maladie professionnelle des pilotes de ligne et autres hôtesses de l'air et stewards ? Des médecins américains montrent en effet que le personnel navigant serait deux fois plus exposé au risque de cancer cutané que la population générale. La faute aux ultraviolets de type A (UVA).

Pénétration des couches profondes de la peau
Le Pr Susana Ortiz-Urda et son équipe de l'université de Californie à San Francisco ont compilé les données issues de 19 études réalisées sur le sujet. Leur travail a donc "rassemblé" près de 270.000 personnes. Au final, ils ont observé que le risque de mélanome parmi les pilotes, hôtesses de l'air et stewards, était le double de celui de la population générale. Précisément, 2,22 fois plus élevé pour les premiers et 2,09 fois pour les deux autres catégories de personnels de bord. Au-delà de ce constat, les auteurs disculpent les radiations cosmiques et les UVB. En revanche, ils mettent clairement en cause les UVA. Très sournois, ces derniers n'entraînent pas de coups de soleil. Leur longueur d'onde est toutefois si longue qu'ils pénètrent dans les couches profondes de la peau. Ils sont aussi agressifs vis-à-vis des cellules de l'épiderme et favorisent le vieillissement prématuré de la peau et l'apparition de rides.

Hauteur de vol et intensité des rayons
Comme l'ajoutent enfin les auteurs de cette méta-analyse, plus les avions volent haut - aux alentours de 12.000 mètres comme c'est le cas des longs courriers commerciaux - plus la radiation en UVA est intense. Ils n'excluent pas toutefois quelques co-facteurs, comme le recours des personnels de bord aux très néfastes cabines de bronzage. Sans toutefois avancer de preuves scientifiques susceptibles de valider cette hypothèse.

Sources : AMA Dermatol. Published online September 03, 2014 - doi:10.1001/jamadermatol.2014.1077. The New York Times, 3 septembre 2014.

(Destination santé ©)

Mot-clef : Cancer

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

CHOISIR