Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Les liens entre autisme et troubles sensoriels étudiés

Actualités santé

Les liens entre autisme et troubles sensoriels étudiés

[ Publié le 18 novembre 2014 ]

Les troubles du spectre autistique touchent plus de 650.000 patients en France. La majorité d'entre eux présente aussi des problèmes sensoriels. Des chercheurs explorent cette association.

img-autisme-troubles-sensoriels

Près de 90 % des enfants autistes présentent des troubles sensoriels. Touché, ouïe, vue, gout, odorat, les informations en provenance des cinq sens ne sont pas intégrées correctement dans le cerveau. Voilà qui explique des attitudes souvent inappropriées voire violentes. Pour la première fois des chercheurs français sont parvenus à comprendre ce processus et ont même découvert une molécule pouvant inverser ces effets et rétablir un comportement "normal".

Organisation des informations dans le cerveau
Les troubles du spectre autistique (TSA) touchent plus de 650.000 patients en France. Des estimations récentes suggèrent qu'un enfant sur 68 est concerné par cette maladie. Une large majorité de ces jeunes malades est touchée par des problèmes sensoriels. En fait, les anomalies proviennent du fait que les informations périphériques, que ce soit du touché, de l'ouïe ou encore de la vision, ne sont pas intégrées ou organisées correctement dans le cerveau. "Par exemple, au supermarché, de simples lumières fluorescentes peuvent être une expérience sensorielle aversive", expliquent les chercheurs de l'unité 862 de l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) Neurocentre Magendie (Bordeaux). Ces derniers ont ainsi montré que des souris atteintes du syndrome de l'X fragile (une pathologie apparentée), présentent des anomalies dans la façon dont les informations sont traitées par le néocortex. C'est cette partie du cerveau qui est responsable entre autres de la perception sensorielle. Chez les rongeurs malades, ce néocortex est anormalement excité en réponse à des stimulations sensorielles tactiles.

Mieux comprendre ces troubles
Explication : certains canaux ioniques, c'est-à-dire les molécules qui déterminent la façon dont les neurones traitent les signaux électriques, se montrent "défaillants dans le compartiment dendritique". C'est cette structure qui intègre les informations et qui se comporte véritablement comme le "cerveau" des neurones. En utilisant une molécule pharmacologique capable de mimer le mécanisme en jeu, les scientifiques sont parvenus à corriger cette "hyperexcitabilité néocorticale et les anomalies de l'intégration neuronale". Une découverte, somme toute préliminaire, mais qui devrait aider à mieux comprendre les troubles du spectre autistique et représente un pas supplémentaire vers un éventuel traitement.

Source : Inserm, 10 novembre 2014.

(Destination santé ©)

>

Mot-clef : Autisme

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés