Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > La chirurgie de l'obésité pour prévenir le diabète

Actualités santé

La chirurgie de l'obésité pour prévenir le diabète

[ Publié le 13 novembre 2014 ]

L'obésité figure parmi les facteurs de risque les plus connus, impliqués dans l'apparition du diabète de type 2. Une équipe de chercheurs anglais a constaté que la chirurgie bariatrique, recommandée dans le traitement de l'obésité sévère, permettrait également de prévenir l'apparition du diabète. Une sérieuse piste de traitement pour la communauté scientifique.

img-actu-obesite-chirurgie-nov2014

Plus de 80% des adultes atteints de diabète de type 2 (maladie caractérisée par un taux trop élevé de sucre dans le sang) ont un indice de masse corporelle (IMC) supérieur à 30. Pour déjouer ce véritable problème de santé publique, des chercheurs du King's College de Londres ont évalué l'intérêt des techniques chirurgicales destinées à perdre du poids.

Limiter la survenue du diabète
Ils ont ainsi identifié 2.167 sujets obèses (mais non diabétiques) ayant bénéficié d'une chirurgie bariatrique, dans le but de réduire la taille de leur estomac (anneau gastrique, by-pass gastrique et sleeve gastrectomie), depuis 2002. Les données de ces participants ont ensuite été comparées à celles de 2.167 sujets contrôles n'ayant reçu aucun traitement chirurgical.

Au cours des 3 années de suivi, 38 des patients opérés ont développé un diabète. Dans le groupe témoin, ils étaient... 177 !
"Nos résultats suggèrent que la chirurgie bariatrique peut être une méthode efficace pour prévenir l'apparition d'un diabète chez les hommes et les femmes souffrant d'obésité sévère", analyse de Pr Martin Gulliford, principal auteur de ce travail. A noter que, lors de cette étude, l'intervention chirurgicale a été proposée à des patients dont l'IMC était supérieur à 30.

Un recours chirurgical très contrôlé
En France, la chirurgie bariatrique s'adresse aux adultes dont l'IMC est supérieur à 40. C'est-à-dire souffrant d'obésité morbide et qui demeurent "en échec après 6 mois de traitement médical bien conduit", précise l'Assurance maladie. Elle peut également être proposée à partir d'un IMC de 35 en cas d'affection associée : diabète, hypertension artérielle, apnées du sommeil, troubles articulaires...

Source : Lancet Diabetes and Endocrinology, 3 novembre 2014

(Destination santé ©)

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

CHOISIR

logo_3935_ColDroite



Cholestérol, hypertension : votre médecin vous conseille de perdre du poids.

Nos diététiciennes vous aident à modifier vos habitudes alimentaires !

En savoir plus