Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Troubles du comportement alimentaire : une protéine en cause

Actualités santé

Troubles du comportement alimentaire : une protéine en cause

[ Publié le 10 octobre 2014 ]

Une protéine présente dans la flore intestinale serait impliquée dans l'apparition de troubles alimentaires tels que l'anorexie mentale. Les chercheurs à l'origine de cette découverte élaborent à présent un test sanguin pour la détecter.

img-actu-troubles-alimentaires-oct-2014

Une équipe de l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) vient de découvrir une protéine qui pourrait être à l'origine des troubles du comportement alimentaire (TCA) : boulimie et anorexie mentale. C'est d'autant plus intéressant que les mécanismes biologiques restaient jusqu'à aujourd'hui obscurs.

Sosie de l'hormone de la satiété
L'anorexie mentale, la boulimie et l'hyperphagie concernent 15 % à 20 % de la population en France. La caractéristique commune à ces différentes formes de TCA est la dérégulation de la prise alimentaire. Malgré de nombreuses études psychiatriques, génétiques ou neurobiologiques, le mécanisme moléculaire à l'origine de ces troubles reste mystérieux. L'équipe de Serguei Fetissov, au sein de l'unité/Université de Rouen a étudié les liens entre l'intestin et le cerveau qui pourraient expliquer ce dérèglement. Les chercheurs ont identifié une protéine (ClpB) qui s'avère être le sosie de l'hormone de la satiété. Elle se trouve dans notre flore intestinale. En sa présence, des anticorps sont produits par l'organisme et dirigés contre celle-ci. Ils vont aussi se lier à l'hormone de la satiété du fait de son homologie de structure. L'implication probable de cette protéine dans les troubles du comportement alimentaire a été établie grâce à l'analyse des données de soixante patients.

Vers un test sanguin
"Nous travaillons actuellement au développement d'un test sanguin basé sur la détection de la protéine bactérienne ClpB. Si nous y arrivons, il permettrait la mise en place de thérapies spécifiques et individualisées des troubles du comportement alimentaire", soulignent les auteurs.

Source : Inserm, Translational Psychiatry, 7 octobre 2014.

(Destination santé ©)

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

CHOISIR

logo_3935_ColDroite



Besoin de parler à quelqu'un ?

Angoisse, mal-être, déprime : parlez-en avec un bénévole formé par des psychologues.

 

En savoir plus