Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Faire le plein de vitamine D contre l'ostéoporose

Actualités santé

Faire le plein de vitamine D contre l'ostéoporose

[ Publié le 22 octobre 2014 ]

Ostéoporose, cancers, maladies cardiovasculaires... La vitamine D prévient de nombreuses maladies chroniques. Voici comment conserver des apports suffisants en cette substance.

img-actu-osteoporose-oct-2014

Plus de la moitié des Français est carencée en vitamine D. Pour 95 %, le déficit est modéré et peut donc être pallié par une bonne hygiène de vie. La marche à suivre ? Mangez de tout en quantité raisonnable, profitez tous les jours de la lumière extérieure, et maintenez votre poids de forme.

Activité physique et lumière naturelle
En absorbant le calcium, la vitamine D - essentielle à la solidité des os - aide à lutter contre l'ostéoporose. Elle réduit aussi le risque de cancers (sein, côlon, prostate) et de maladies cardiovasculaires. Or plus de 50 % des Français présentent des carences. Se mettre au sport, profitez de la lumière naturelle et évitez de prendre du poids, tel est le trio à "mettre en oeuvre pour disposer d'un taux de vitamine D correct dans l'organisme", viennent de confirmer des chercheurs de l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm). Pour prouver une réelle efficacité de ce mode de vie, l'équipe du Dr Mathilde Touvier a analysé les prises de sang de 1.800 volontaires, entre 1994 et 2007. Résultat, "58 % des participants avaient une concentration insuffisante en vitamine D (moins de 20 ng/ml), et 15 % souffraient d'une véritable carence (inférieure à 10 ng/ml)".

Concentration sanguine en vitamine D
Pour en déterminer les causes, la concentration sanguine en vitamine D a été comparée selon plusieurs paramètres : "l'exposition solaire, le phototype (sensibilité de la peau au soleil), les apports alimentaires, les données sociodémographiques, la corpulence, le mode de vie et les polymorphismes génétiques", décrit le Dr Mathilde Touvier, co-auteur de l'étude. Les chercheurs ont ainsi pu dresser le "portrait-robot" du patient type sujet au manque de vitamine D. "Ce déficit était associé au fait d'être une femme, âgée, en surpoids ou obèse, de vivre dans le nord de la France, d'être peu actif physiquement, de s'exposer rarement au soleil, de sortir de l'hiver ou encore de ne jamais boire d'alcool ou très rarement." Eh oui, les buveurs modérés de vin (deux verres par jour pour les hommes, un pour les femmes) ont un meilleur taux de vitamine D comparé aux "abstinents".

Aliments à mettre au menu
"Seules deux mutations génétiques étaient associées à des concentrations anormales", ont par ailleurs précisé les chercheurs. Preuve de la forte influence des saisons sur l'équilibre de l'organisme, mais aussi de l'alimentation et du degré d'activité physique. Facteurs sur lesquels il est possible d'agir pour corriger un déficit et le prévenir. Pour assurer votre capital en vitamine D, il est conseillé de profiter de chaque sortie à l'extérieur. Absorbés par la peau, les ultraviolets du soleil sont la source principale de vitamine D dans le sang. Pour autant, rien ne sert d'abuser des bonnes choses. "Une exposition même légère dans la vie quotidienne est utile. Le fait de sortir plusieurs fois par jour pour se rendre à un rendez-vous ou faire des courses améliore le statut en vitamine D", confirme le Dr Mathilde Touvier. Enfin, dans l'assiette, privilégiez les aliments riches en vitamine D (viandes blanches, saumon, sardines, thon, lait, margarine, jaune d'œuf).

Source : Inserm, septembre 2014.

(Destination santé ©)

Mot-clef : Ostéoporose

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER