Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Bien choisir ses prothèses auditives

Actualités santé

Bien choisir ses prothèses auditives

[ Publié le 14 octobre 2014 ]

Les aides auditives permettent à de nombreuses personnes d'entendre malgré le handicap. Ces dispositifs sont à choisir en fonction de votre situation et de vos besoins.

img-actu-octobre-bien-choisir-protheses-auditives

Les prothèses auditives sont aussi indispensables aux malentendants que les lunettes aux myopes ou aux presbytes. Elles ont pour objectif de compenser une perte auditive par un appareillage adéquat. Pourtant, seulement 20 % des malentendants sont appareillés aujourd'hui en France.

Quatres modèles différents
Intra-auriculaire (CIC), intra-conque (ITC), mini-contour (open-BTE) le contour d'oreille (BTE), il existe quatre types d'appareils différents. Un appareil auditif se choisit en fonction du mode de vie de celui qui va le porter. Le premier modèle est le plus discret. Tout son système électronique est contenu dans une coque qui se loge entièrement dans le conduit auditif. Le second est plus grand mais permet une manipulation plus aisée, pour les personnes très âgées notamment. Les deux derniers sont fabriqués sur le même principe, en deux parties : le contour, la partie électronique de l'appareil acoustique, se place derrière le pavillon. L'embout auriculaire, un moulage en silicone adapté à la morphologie du conduit auditif, permet de diffuser le son.
Quel que soit le produit choisi, un suivi obligatoire de cinq ans doit être inclus dans le service fourni par l'audioprothésiste. Pourtant, les patients l'ignorent souvent. De plus en plus petits et discrets, les équipements d'aides auditives ne cessent d'évoluer et de s'améliorer à l'ère numérique. On peut même dire que ces dispositifs médicaux vivent leur révolution. Toutes visent à restituer au malentendant appareillé une audition idéalement équilibrée. Notamment dans un environnement bruyant, comme une conversation entre plusieurs personnes ou le bruit d'une voiture qui passe dans la rue. Enfin, vous pouvez aussi ajouter des accessoires, comme un potentiomètre, un vibrateur à conduction osseuse... en fonction de vos besoins.

Les modalités de remboursement
Exclusivement prescrites sur ordonnance du médecin ORL et posées par un audioprothésiste qualifié, les aides auditives et leurs accessoires (embouts, microphone...) ainsi que leurs frais d'entretien, sont pris en charge à hauteur de 60 % par l'Assurance maladie. Ce remboursement est calculé sur une base de 900 à 1.400 euros selon l'âge et le type de déficience. Or en réalité, une prothèse auditive coûte entre 750 et 1.900 euros par oreille. Il est recommandé d'effectuer trois visites de contrôle chez l'audioprothésiste. Trois, six et neuf mois après la délivrance de l'appareil. L'ensemble de ces services est compris dans le prix d'achat de la prothèse. Les amplificateurs, de leur côté, ne sont pas du tout remboursés. Ces assistants d'écoute, ou casques portatifs, vendus en pharmacie sans ordonnance, ne sont pas des dispositifs médicaux. Utilisables devant la télévision, au téléphone ou lors d'une conversation, ils offrent toutefois un sentiment de meilleur confort.

Sources : Assurance maladie, Syndicat national des médecins spécialisés en ORL et chirurgie faciale (SNORL), septembre 2014.

(Destination santé ©)

Mots-clefs : Dispositif , Trouble audition

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

Blog expert

La journée mondiale des sourds

par Christine Ramonnet  ,  Stéphanie Renaudin

img-blog-sante-quotidien-jour-mondial-sourd-sept-2014

ECHANGER