Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Vous pouvez limiter les effets du jet-lag

Actualités santé

Vous pouvez limiter les effets du jet-lag

[ Publié le 31 juillet 2014 ]

Les voyages forment la jeunesse. Mais, en vous envolant pour une destination lointaine, vous exposez aussi votre organisme aux conséquences du décalage horaire. Voici les bons réflexes pour ne pas laisser le jet-lag gâcher vos premiers jours de vacances.

img-actu-juillet-limiter-jet-lag

 Les effets jet-lag ne se font pas ressentir en deçà de 3 heures de décalage. Mais, au-delà, les conséquences du décalage horaire sont diverses : fatigue, insomnie, troubles digestifs...

Les bons réflexes dans l'avion
Partez le plus reposé possible. Dans l'avion, mangez léger et buvez beaucoup d'eau. Si vous voyagez de nuit, essayez de dormir. Pour trouver plus facilement le sommeil, prévoyez de quoi couvrir vos yeux, boucher vos oreilles et caler votre tête.

Pas question de vous assommer en demandant de l'alcool à l'hôtesse ou en prenant un somnifère. Vous seriez totalement dans le brouillard à l'arrivée. Et vous risqueriez de rester trop longtemps immobile dans votre siège, vous exposant ainsi au syndrome de la classe économique.

Les bons réflexes après l'atterrissage
Dès votre arrivée, adoptez le rythme du pays visité. Les premiers jours, résistez à l'envie de faire la sieste durant la journée. Le soir venu, couchez-vous même si vous n'avez pas sommeil. Là non plus, ne prenez surtout pas de somnifères. Quelques mesures simples peuvent suffire à faire venir le marchand de sable sur votre lieu de vacances.

La mélatonine, une aide controversée
En pharmacie, des produits à base de mélatonine se vantent de pouvoir contrecarrer le jet-lag. Cette hormone est en effet connue pour réguler le sommeil. Elle a longtemps été interdite en France, beaucoup de spécialistes s'interrogeant sur ses possibles effets secondaires.

Mais, en 2012, l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) a tranché : les compléments alimentaires à base de mélatonine sont autorisés pour soulager les effets subjectifs du décalage horaire, à condition de délivrer 0,5mg de mélatonine par portion et d'être pris avant le coucher, le jour du départ et les jours suivant l'arrivée.

À noter : la mélatonine est contre-indiquée chez les femmes enceintes, les enfants, les personnes épileptiques et les patients sous anticoagulants.

Source : Institut Pasteur de Lille, juillet 2014 ? EFSA, juillet 2014 (Destination santé ©)

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER