Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > La sédentarité à l'origine de trois cancers identifiés

Actualités santé

La sédentarité à l'origine de trois cancers identifiés

[ Publié le 18 juin 2014 ]

Rester assis de longues heures ferait grimper le risque de cancers du côlon, de l'endomètre et du poumon. Ce phénomène ne dépendrait pas de l'activité physique pratiquée par ailleurs.

img-actu-2014-juin-sedentarite

Diabète, obésité, maladies cardiovasculaires, mais pas seulement... Des médecins allemands confirment le rôle délétère de la sédentarité dans la survenue de certains de cancers. Particulièrement ceux du côlon, de l'endomètre et du poumon.

La position assise en cause
Le Pr Daniela Schmid et son équipe de l'université de Rastibonne (Regensburg, en allemand) ont épluché les données de 43 études observationnelles consacrées au comportement sédentaire et aux risques pour la santé. Leur travail a inclus plus de 4 millions de participants suivis durant plusieurs années. Au total, les médecins ont recensé près de 70.000 cas de cancers dans la population étudiée. "Nous avons constaté une augmentation du risque de cancers parmi les personnes qui restent le plus longtemps en position assise durant la journée, décrivent-ils. Notamment des cancers du côlon, de l'endomètre et du poumon." Ce n'est pas tout puisque les scientifiques ajoutent que "les effets observés semblent être indépendants du degré d'activité physique pratiqué par ailleurs".

Pas plus de 3 heures sans se lever
Ce constat rejoint celui du Pr François Carré, médecin du sport et cardiologue au CHU de Rennes. Il nous expliquait récemment qu'il "est très important de ne pas rester assis 3 ou 4 heures de suite sans bouger, même si l'on est très sportif par ailleurs". En conséquence, si votre activité professionnelle a tendance à vous scotcher de longues heures sur une chaise, faites en sorte de vous lever régulièrement. Effectuez quelques pas pour aller vous chercher une boisson ou téléphonez en station debout.

Le cancer du sein aussi
Une étude récente a montré que le fait de marcher tous les jours permettait aux femmes ménopausées de réduire leur risque de développer un cancer du sein de... 14 %. Une preuve supplémentaire - si besoin était - que l'activité physique présente de réels bénéfices pour la santé. Et qu'il n'est pas nécessaire de se lancer dans une pratique intense pour obtenir des bénéfices. Quant au seuil de 30 minutes quotidiennes d'activité physiques préconisé par l'Organisation mondiale de la santé (OMS), il a "un objectif préventif chez celles et ceux qui ne présentent pas de facteurs de risques", conclut le Pr Carré. C'est en quelque sorte un tarif de base pour préserver notre santé. A la moindre question, demandez conseil à votre médecin.

Sources : Journal of the national cancer institute, 16 juin 2014. Interview du Pr François Carré, 11 avril 2014.

(Destination santé ©)

Mot-clef : Cancer

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

CHOISIR