Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Pollution et grossesse : un risque pour les poumons de l'enfant

Actualités santé

Pollution et grossesse : un risque pour les poumons de l'enfant

[ Publié le 22 mai 2014 ]

L'exposition à la pollution pendant la grossesse ferait augmenter le risque pour l'enfant à naître de développer des troubles respiratoires tels que l'asthme. Le deuxième trimestre serait la période la plus sensible.

img-actu-2014-mai-grossesse-pollution

Selon un travail américain, l'exposition des femmes enceintes à la pollution atmosphérique pourrait être à l'origine d'un asthme chez l'enfant à naître. Les auteurs signalent que le deuxième trimestre de la grossesse serait une période particulièrement à risque.

Pollution et développement pulmonaire
"Nous savions que la pollution atmosphérique au cours de la grossesse pouvait affecter le développement pulmonaire des foetus et provoquer des troubles respiratoires", indique le Pr Yueh-Hsiu Mathlida Chiu, du Mount Sinai Hospital de New York. Et parmi eux, l'asthme. Mais jusqu'à présent, la communauté scientifique ne savait pas à quelle période de la grossesse, les risques étaient les plus élevés. Yueh-Hsiu Mathlida Chiu et son équipe ont donc suivi 430 enfants jusqu'à l'âge de 7 ans, ainsi que leur mère. Leur travail a même commencé au cours de la grossesse puisque les auteurs ont pris en compte les mesures quotidiennes de pollution atmosphérique pour chacune des futures mamans, en fonction du lieu d'habitation.

Les particules fines les plus dangereuses
Principales accusées, les particules fines. Autrement dit toutes les particules qui se trouvent en suspension dans l'atmosphère, dès lors que leur diamètre est inférieur à 2,5 microns. Elles seraient particulièrement néfastes au développement pulmonaire des foetus lors du second trimestre de grossesse. D'autres travaux ont déjà démontré les effets délétères de la pollution sur la santé des enfants à naître. Une étude grenobloise de 2010 avait par exemple mis en évidence des répercussions sur le poids de naissance et le périmètre crânien. Là encore les dommages étaient perceptibles au second trimestre.

Source : American thoracic society, 19 mai 2014.

(Destination santé ©)

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER