Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Méningites : des séquelles coûteuses

Actualités santé

Méningites : des séquelles coûteuses

[ Publié le 13 mai 2014 ]

Près de 250 Français par an gardent des séquelles d'une méningite. Des experts ont chiffré le coût de tels handicaps, pour mieux montrer l'importance des vaccins contre cette maladie.

img-actu-2014-mai-meningite

Les méningites à méningocoques ont encore tué cet hiver en France. A Nice quatre décès ont été enregistrés en trois semaines. Chaque année, près de 600 cas sont diagnostiqués et le taux de mortalité frôle les 10 %. Pour 20 % des patients survivants, l'infection entraîne de lourdes séquelles. Pour la première fois, une étude pharmaco-économique s'est intéressée aux coûts liés à ces dernières. Avec des résultats pour le moins édifiants.

Surdité, amputation...
Chaque année en France, environ 250 patients, en majorité des nourrissons et jeunes enfants sont victimes de séquelles parfois lourdement handicapantes, liées à une méningite à méningocoque. Principalement la B et la C. Surdité, troubles neurologiques, insuffisance rénale, amputation... Ces séquelles altèrent la qualité de vie des petites victimes et de leur entourage. Au total, 18 spécialistes français ont accepté de participer à la première étude française visant à mesurer et évaluer les coûts de ces conséquences et ce jusqu'à la fin de la vie. Les résultats ont été présentés par le collectif d'associations de patients Ensemble contre la méningite. Deux scénarios d'enfants atteints de méningite grave ont été élaborés :
- Paul, hospitalisé à l'âge de 6 ans et amputé des deux jambes.
- Anna, ayant subi dès l'âge de 3 ans des complications cérébrales irréversibles.

Une qualité de vie diminuée
Pour le premier patient, partant du fait qu'il pourrait vivre jusqu'à l'âge de 70 ans, les handicaps provoqués par la méningite couteraient 768.000 euros (en coûts actualisés), dont 12 % restent à la charge de la famille. La prise en compte d'une insuffisance rénale chronique, conséquence possible d'une infection à méningocoque, revient à doubler l'estimation du coût de la méningite de ce patient. Pour parvenir à ce résultat, les experts ont pris en compte la prise en charge initiale, les prothèses, le séjour en centre de rééducation, les équipements spécifiques (fauteuil roulant, béquilles, vêtements de contention suite à une greffe de peau), l'aménagement du domicile, les consultations médicales et la perte de revenu des parents. Selon le Dr Catherine Weil Olivier, pédiatre à l'Université Paris VII, "Paul voit sa qualité de vie diminuer tout au long de sa vie de 12 % par rapport à un enfant qui n'a pas été victime d'une méningite". Pour Anna, les séquelles ont été majeures : surdité profonde, épilepsie, hémiplégie complète, troubles du comportement. A 20 ans, elle a été placée en foyer pour adulte. Elle est décédée à l'âge de 55 ans. Au total, ce cas de méningite avec séquelles neurologiques graves couterait 2.267.000 euros.

Place à la vaccination
"Aujourd'hui, nous avons atteint le maximum de ce que nous pouvons faire en matière de prise en charge. Nous devons passer à la prévention primaire, autrement dit la vaccination", souligne Catherine Weil Olivier. Contre la méningite à méningocoque de type C, il existe un vaccin recommandé pris en charge par l'Assurance maladie. "Mais la couverture vaccinale est bien trop faible, de l'ordre de 55 % pour les 1 à 4 ans et de seulement 4 % chez les 20-24 ans. C'est insuffisant pour protéger et éviter la transmission de la maladie", ajoute-t-elle. Enfin un nouveau vaccin contre la méningite B est disponible depuis le mois de décembre 2013. Lequel n'est recommandé qu'à certaines conditions. A savoir les populations et les territoires en situation de risque exceptionnellement élevé de méningocoque B. C'est le cas de quelques cantons des Pyrénées Atlantique, de la Seine-Maritime et de la Somme.

Source : Conférence de presse Ensemble contre la méningite, 23 avril 2014.

(Destination santé ©)

Mot-clef : Méningite

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER