Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Les solvants nocifs à long terme pour le cerveau

Actualités santé

Les solvants nocifs à long terme pour le cerveau

[ Publié le 14 mai 2014 ]

L'exposition régulière à des solvants au cours de la vie nuirait aux fonctions intellectuelles. Des séquelles visibles des années plus tard.

img-actu-2014-mai-solvant

Nettoyer les métaux, diluer les peintures, décaper les vernis... Les solvants sont fréquemment utilisés en milieu professionnel et même à la maison. Si leurs effets délétères immédiats sur le cerveau sont largement démontrés, ils se prolongeraient à long terme. Bien après l'arrêt de l'exposition.

Les solvants à l'origine de nombreux troubles
"Une exposition répétée à ces liquides peut provoquer des cancers et être néfaste pour la fertilité (...) ; elle peut aussi être à l'origine de troubles de la motricité, de dépression et de troubles cognitifs (intellectuels). Peu d'études ont évalué si cet impact sur les troubles cognitifs se prolongeait après l'arrêt de l'exposition professionnelle à ces solvants", rappelle l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm). Le Dr Claudine Berr, directeur de recherche dans l'unité Inserm 1061 "Neuropsychiatrie : recherche épidémiologique et clinique" à Montpellier s'est donc penchée sur la question. Avec ses collègues (de l'Inserm et de Harvard), elle s'est intéressée à la cohorte Gazel. Cette dernière inclut 20.000 salariés d'EDF-GDF suivis depuis 25 ans. Leur travail a ainsi porté sur 2.143 hommes de plus de 55 ans, retraités en moyenne depuis 10 ans.

Solvants chlorés, benzène...
Au total : 33 % avaient été exposés au cours de leur vie professionnelle à des solvants chlorés, 26 % au benzène, 25 % à des solvants pétroliers. Chacun des participants a fait été soumis à huit tests cognitifs. Par exemple, citer en une minute le maximum de noms d'animaux commençant par la lettre P. Résultat, "une exposition élevée aux solvants a été associée à de moins bonnes performances cognitives", expliquent les auteurs. Par ailleurs, les retraités qui ont été exposés à des doses élevées de solvants chlorés ont réalisé de moins bonnes performances aux tests. De l'ordre de 20 % à 50 %, par rapport aux autres. Pour les auteurs, "ces salariés gardent les traces de leur exposition au travail, même s'ils sont à la retraite. Et même si cette exposition n'est plus présente depuis longtemps".

Source : Inserm, 12 mai 2014.

(Destination santé ©)

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

ECHANGER