Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > La précarité complique l'accès aux soins

Actualités santé

La précarité complique l'accès aux soins

[ Publié le 17 mai 2014 ]

L'organisation Médecins du monde alerte sur la mauvaise couverture médicale des populations les plus précaires. Elle publie un rapport portant sur les inégalités d'accès aux soins en Europe.

img-actu-2014-mai-droit

A l'échelle mondiale, les populations les plus vulnérables - femmes enceintes, enfants et populations migrantes - restent les principales concernées par l'inégalité d'accès aux soins. Un fléau dont s'empare le dernier rapport de Médecins du monde (MdM) consacré à la situation sur le Vieux continent. Et insiste - dix jours avant les élections européennes - sur l'urgence de créer un système de santé universel et solidaire.

Règlement des soins par la future mère
A l'heure où de nombreux pays d'Afrique comme le Sénégal luttent pour l'instauration d'une couverture médicale universelle, des voix s'élèvent dans l'Union européenne. "Dans beaucoup de pays, les femmes enceintes sans couverture maladie doivent régler elles-mêmes tous les frais des soins prénataux et ceux liés à l'accouchement", détaillent les représentants de l'organisation non gouvernementale (ONG) Médecins du monde (MdM) dans leur dernier rapport sur l'inégalité d'accès aux soins en Europe.

Huit pays d'Europe à l'étude
Cette situation a été mise en évidence après analyse "de 29.400 consultations effectuées dans les centres d'accès aux soins, à travers 25 villes de huit pays européens" : l'Allemagne, la Belgique, l'Espagne, la France, la Grèce, les Pays-Bas, le Royaume-Uni et la Suisse. Conclusion : du fait de l'isolement et/ou d'une extrême précarité, deux femmes enceintes sur trois n'avaient pas eu accès aux soins prénataux avant de consulter l'un des 21 centres de MdM. Les enfants sont également victimes de cette fracture des soins, accentuée par la crise de l'Europe, détaillent - sans surprise, malheureusement - les auteurs. Seul un mineur sur deux, au mieux, est vacciné contre le tétanos, l'hépatite B, la rougeole ou la coqueluche. Ce taux de couverture passe même à 30 % dans certains pays, bien en-deçà du seuil enregistré dans la population générale (90 %).

Les migrants défavorisés
Ce constat concerne notamment les populations migrantes. "Dans la plupart des pays de l'Union Européenne, l'accès aux soins des demandeurs d'asile et des sans-papiers est nettement plus restreint que celui des nationaux", regrette Médecins du monde. Droit à la couverture maladie, dispositifs de prise en charge, couverture vaccinale : au total, les 21 centres d'accueil de l'ONG accueillent 90 % de migrants. Dans le besoin de recevoir des soins, la majorité est pourtant exclue du système de santé. Et parmi eux, "seuls deux personnes sur cent citent la santé personnelle comme motif de migration, réfutant ainsi l'idée reçue que les mécanismes de protection sociale représentent un facteur d'attraction pour les migrants", concluent les auteurs.

Source : Médecins du monde, 13 mai 2014.

(Destination santé ©)

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

CHOISIR

logo_3935_ColDroite

Faire reconnaître son invalidité... Et après ?
 

Nos assistantes sociales vous aident dans vos démarches.

 

En savoir plus