Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Jouets : gare aux aimants

Actualités santé

Jouets : gare aux aimants

[ Publié le 19 mai 2014 ]

Le nombre d'accidents par ingestion d'aimants par les enfants est en augmentation depuis 2002. Ceux-ci peuvent avoir de graves conséquences.

img-actu-2014-mai-jouet

Chez les petits, le nombre d'accidents provoqués par l'ingestion d'objets aimantés a triplé en dix ans, aux Etats-Unis. Récemment publié dans The Journal of pediatrics, ce chiffre relance la lutte menée par le Bureau européen des unions de consommateurs, qui a déjà alerté sur le sujet en 2008. Car en France, la tendance est identique...

Davantage d'accidents
Aux Etats-Unis, l'équipe du Dr Matt Strickland a relevé la fréquence des ingestions d'aimants par des enfants entre 2002 et 2009, puis entre 2010 et 2012. Résultat, aucun décès mais un nombre de "blessures associées à ces accidents multiplié par dix entre 2002 et 2012. Par ailleurs, six cas relevaient de l'urgence, au point de déclencher chez les jeunes patients une septicémie ou une occlusion intestinale."

L'appareil digestif touché
Sur 2.722 jeunes patients ayant consulté pour une ingestion de corps étrangers, 94 enfants présentaient les symptômes d'occlusion. Chez trente d'entre eux, l'accident est survenu à cause d'un aimant ingéré. "Nous avons seulement étudié l'impact sur les voies digestives, car les accidents les plus fréquents relevaient de graves troubles tels que les perforations de l'estomac, des occlusions intestinales mais aussi du côlon", précisent les chercheurs. Ces derniers alertent surtout sur le danger représenté par l'ingestion de deux aimants. Ces derniers peuvent en effet se "coller" et provoquer des saignements. Veillez donc à vérifier la composition des jouets de vos enfants. Et par précaution, n'hésitez pas à ôter les aimants, jusqu'à ce que le petit soit en âge de ne plus porter tout à sa bouche.

Source : The Journal of pediatrics, 16 mai 2014.

(Destination santé ©)

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER