Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Hépatite B : un dépistage et une prise en charge trop tardifs

Actualités santé

Hépatite B : un dépistage et une prise en charge trop tardifs

[ Publié le 15 mai 2014 ]

Un bilan de la présence du virus de l'hépatite B en France vient d'être publié dans le Bulletin épidémiologique hebdomadaire. Ses auteurs préconisent un renforcement du dépistage de cette maladie.

img-actu-2014-mai-hepatiteb

Entre 2008 et 2011 en France, 4.610 patients ont été traités pour la première fois pour une hépatite virale B. Dans la dernière livraison du Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH), les auteurs estiment que ces malades devraient bénéficier d'une prise en charge plus rapide après le diagnostic.

Une majorité d'hommes
"La France est un pays de faible endémicité pour l'infection par le virus de l'hépatite B (VHB). La prévalence a été estimée en 2004 à 0,65 %, soit 281.000 patients", indiquent les rédacteurs du BEH. Parmi les malades pris en charge, une majorité sont des hommes (59 %) et la moyenne d'âge s'établit à 38 ans. Dans 81 % des cas, les patients sont nés en zone endémique forte ou modérée. Selon les rédacteurs du BEH, "les patients nés en France métropolitaine sont plus âgés et leur prise en charge plus tardive. Le plus souvent l'infection au VHB est due à une transmission sexuelle."

Pour un dépistage renforcé
D'une manière générale, le délai de prise en charge après le diagnostic était souvent supérieur à 2 ans. Par ailleurs, une consommation excessive d'alcool était rapportée chez 8 % des malades, plus fréquemment chez les hommes (12 %) que chez les femmes (2 %). Pour les rédacteurs du BEH, "il persiste un besoin d'information sur l'hépatite B. Les campagnes de communication et d'information doivent être soutenues auprès du grand public et des professionnels de santé." Ils estiment également que le dépistage doit être renforcé chez les sujets les plus à risque. Objectif : les prendre en charge le plus précocement possible et proposer la vaccination à leur entourage. Rappelons que l'hépatite B est à l'origine de pratiquement 10 % des transplantations hépatiques en France. Dans 20 % des cas, elle évolue vers une cirrhose. Et selon l'Organisation mondiale de la santé, le virus de l'hépatite B est à l'origine de 60 % à 80 % des cas de cancers primaires du foie dans le monde.

Source : BEH N°12, 13 mai 2014.

(Destination santé ©)

Mot-clef : Hépatite virale

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER