Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Sida : les hétérosexuels se font dépister trop tard

Actualités santé

Sida : les hétérosexuels se font dépister trop tard

[ Publié le 2 avril 2014 ]

L'Institut de veille sanitaire a publié les derniers chiffres du sida en France. De nombreux Français attendent l'apparition des signes de la maladie pour se faire dépister.

img-actu-avril-heterosexuels-depistage-tardif-sida-psm

En France, en 2012, près de 6.400 personnes ont découvert leur séropositivité au virus de l'immunodéficience humaine (VIH). Un chiffre quasi identique à celui de l'année précédente. Dans la dernière livraison du Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH), des chercheurs de l'Institut de veille sanitaire (InVS) déplorent une nouvelle fois un dépistage trop tardif chez les hétérosexuels.

Nombre de nouveaux cas stable
En 2012 en France, 6.372 personnes ont découvert leur séropositivité au VIH. Si entre 2003 et 2008, le nombre de nouveaux cas n'a cessé de diminuer, il stagne depuis lors.
Parmi les cas dépistés en 2012 :
- Plus de 40 % ont concerné les hommes ayant des rapports sexuels avec d'autres hommes (HSH).
- 38 % étaient des hétérosexuels nés à l'étranger et 18 % nés en France.
- 1 % étaient usagers de drogues injectables.

Recours tardif au dépistage
"Comme les années précédentes, les hommes hétérosexuels (un quart des découvertes en 2012) ont un recours plus tardif au dépistage que les femmes et que les HSH, déplorent les auteurs. Quatre sur dix ne le font qu'à l'apparition de signes cliniques, et ils sont plus souvent diagnostiqués au stade sida et (au stade) d'immunodépression sévère." Une statistique qui vient surtout confirmer une tendance alarmante, celle du diagnostic tardif chez les hétérosexuels de plus de 50 ans (19 % de l'ensemble des diagnostics). Les recommandations de 2010 qui visaient à élargir le dépistage dans la population générale pour réduire le nombre de personnes ignorant leur séropositivité, ne semble pas avoir bénéficié aux hétérosexuels en 2012.

Des disparités régionales
Rapporté à la population française, le nombre de découvertes de séropositivité en 2012 était de 97 cas par million d'habitants. Des taux supérieurs à la moyenne nationale ont été observés en Guyane (835 cas par million d'habitants), Guadeloupe (510), Ile-de-France (227), Martinique (169) et Provence-Alpes-Côte-d'Azur (110).

Source : BEH, n°9-10, 1er avril 2014.

(Destination santé ©)

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

ECHANGER