Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Les graisses ne sont pas à bannir des menus des bébés

Actualités santé

Les graisses ne sont pas à bannir des menus des bébés

[ Publié le 4 avril 2014 ]

Contrairement aux idées reçues, l'alimentation des jeunes enfants doit contenir des graisses pour les protéger d'une future obésité.

img-actu-avril-graisse-menus-bebe-psm

De nombreuses études ont déjà mis en avant l'intérêt du lait maternel dans la prévention du risque de surpoids ou d'obésité. Des chercheurs français vont plus loin et affirment qu'après la phase d'allaitement exclusif, le nourrisson (jusqu'à deux ans) doit recevoir les apports nutritionnels adéquats pour conserver ces bienfaits.

Moins d'obèses chez les allaités
Marie Françoise Rolland-Cachera et ses collaborateurs de l'Equipe de recherche en épidémiologie nutritionnelle (Eren) ont étudié les relations entre l'allaitement et le risque de surpoids à l'âge adulte. Pour ce faire, ils se sont intéressés à des enfants de la cohorte Elance. Cette dernière incluait des enfants en bonne santé, nés entre 1984 et 1985. Près de 65 % des jeunes sujets ont été allaités. Les chercheurs ont analysé les apports nutritionnels des participants à 10 mois, 2 ans, puis tous les deux ans jusqu'à 20 ans. A cet âge, plusieurs mesures ont été relevées dont la taille, le poids... Les résultats montrent bien un effet bénéfique de l'allaitement sur le risque d'obésité. Mais cet effet peut être contrecarré par une alimentation restreinte en lipides au moment de la diversification alimentaire.

Ne bannissez pas les matières grasses
En fait, le lait maternel est riche en lipides et contient une faible proportion de protéines. En revanche, pour ce qui est de l'alimentation des jeunes enfants, c'est l'inverse, "elle est souvent caractérisée par des apports élevés en protéines et faibles en lipides". Les parents limitant l'apport en graisses par peur justement d'un éventuel surpoids. Pourtant, le ministère en charge de la Santé le martèle : "les apports du lait maternel restent le modèle de référence (...) jusqu'à trois ans, il n'y a pas lieu de restreindre les apports lipidiques." En fait, selon les chercheurs, si vous restreignez les lipides, "le métabolisme de votre enfant sera programmé pour faire face aux déficits et ne sera pas préparé à affronter des apports lipidiques élevés ultérieurement. D'où un risque de développer un surpoids."

Ajout de beurre et d'huile
Après la diversification, si votre enfant continue à boire beaucoup de lait, il n'est pas nécessaire d'ajouter des lipides à son alimentation. Vous n'utiliserez qu'un peu de beurre ou d'huile pour les cuissons. Si, en revanche, le bébé boit moins de lait, ajoutez un peu d'huile, par exemple une petite cuillère à café dans les légumes. Bien entendu, privilégiez les produits laitiers "spécial bébé", enrichis en acide gras essentiels.

Source : The journal of pediatrics, 27 mars 2014.

(Destination santé ©)

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

CHOISIR

logo_3935_ColDroite

Bébé vient d'arriver : comment retrouver ses formes en gardant la forme, même en allaitant !

Nos diététiciennes vous conseillent.

En savoir plus