Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > La maladie de Parkinson toujours méconnue

Actualités santé

La maladie de Parkinson toujours méconnue

[ Publié le 14 avril 2014 ]

A l'occasion de ses 30 ans d'existence, l'association France Parkinson réclame un meilleure prise en charge des patients atteints de cette maladie.

img-actu-avril-parkinson-toujours-meconnue-psm

En France, plus de 150.000 patients sont atteints de la maladie de Parkinson. Le 11 avril 2014 a marqué la journée mondiale consacrée à cette affection. Une date qui coïncide avec les 30 ans de l'association France Parkinson. Une (double) occasion, pour celle-ci qui organise des rencontres et des conférences autour de ce mal toujours méconnu.

Deuxième cause de handicap moteur
La maladie de Parkinson est une affection neurologique chronique due à un manque de dopamine au niveau cérébral. Elle affecte surtout le contrôle des mouvements, mais s'accompagne aussi de troubles non moteurs. "Contrairement aux idées reçues, elle n'est ni guérissable à l'heure actuelle, ni rare", déplore France Parkinson. "Elle est la deuxième cause de handicap moteur chez l'adulte après les accidents vasculaires et la deuxième maladie neurodégénérative après Alzheimer. En outre, elle n'affecte pas uniquement les personnes âgées (un malade sur cinq a moins de 50 ans) et n'est pas seulement une maladie du tremblement (un tiers des malades ne tremble pas du tout)", précise l'association. "Parce que le malade de Parkinson perd progressivement tout mouvement automatique, tout son corps devient une prison... À perpétuité. Mais cette injuste condamnation ne s'arrête pas là. Les malades ont le sentiment que leur souffrance n'est pas reconnue par les pouvoirs publics et, plus largement, par l'opinion publique", explique Bruno Favier, président de l'association.

Un appel aux pouvoirs publics
Si la prise en charge médicale permet d'atténuer efficacement les symptômes moteurs, elle ne se suffit pas. Le travail sur la motricité et le maintien d'une activité physique pendant le traitement, retardent l'aggravation des troubles moteurs et améliorent la qualité de vie des patients. C'est pourquoi l'association réclame aux pouvoirs publics "une formation des kinésithérapeutes et des orthophonistes (prévenir ou corriger les troubles de la déglutition, les difficultés d'élocution, n.d.l.r.) aux spécificités de Parkinson, la promotion des bienfaits de l'activité physique auprès des patients et des neurologues..."
France Parkinson demande également :
- Un financement adapté garanti pour les 24 centres-experts (au moins 9 millions d'euros annuels, contre 3 millions aujourd'hui) et la mise en place d'un centre par région.
- Une formation continue plus soutenue sur la maladie Parkinson pour les disciplines médicales concernées.
- Un meilleur accompagnement des jeunes patients, notamment pour faire face à leurs difficultés professionnelles.
La journée du 11 avril a été l'occasion de débattre de l'ensemble de ces sujets. Et jusqu'au 31 mai 2014, des conférences seront organisées partout en France par les comités régionaux de l'association France Parkinson. Retrouvez la liste complète des manifestations en cliquant ici.

Source : France Parkinson, avril 2014.

(Destination santé ©)

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

Blog expert

Le pas de Parkinson

par Stéphanie Renaudin  ,  Christine Ramonnet

parkinson-maladie-170415

CHOISIR

logo_3935_ColDroite



Alzheimer, Parkinson. Comment choisir un hébergement médicalisé, temporaire ou permanent ?

 

En savoir plus