Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > BPCO : du sport contre les rechutes

Actualités santé

BPCO : du sport contre les rechutes

[ Publié le 16 avril 2014 ]

La pratique d'une activité physique régulière fait partie intégrante de la prise en charge de la broncho-pneumopathie chronique obstructive. Elle diminuerait notamment le risque d'hospitalisation.

img-actu-avril-bpco-sport-eviter-rechutes-psm

Selon un travail mené aux Etats-Unis, les patients atteints de broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO) ont vraiment tous intérêt à pratiquer une activité physique. Au-delà de 150 minutes par semaine, ils voient diminuer leur risque d'exacerbation et donc d'hospitalisation.

Trente jours d'hospitalisation en moins
Une étude réalisée aux Etats-Unis confirme les bénéfices de l'activité physique pour réduire le risque d'exacerbations liées à la BPCO. L'équipe du Pr Huong Nguyen s'est intéressée à 6.042 patients âgés de 40 ans et souffrant de BPCO. Tous avaient été hospitalisés à cause de leur affection entre le 1er janvier 2011 et le 31 décembre 2012. Tous devaient ensuite répondre à un questionnaire portant sur leur niveau d'activité physique avant et après leur hospitalisation. Selon l'auteur de ce travail, les plus assidus au sport, autrement dit ceux qui pratiquaient plus de 150 minutes par semaine, ont vu diminuer leur risque d'hospitalisation à 30 jours, de 34 %. Et ceci comparé aux patients totalement inactifs.

La réhabilitation respiratoire par le sport
Cette étude confirme donc que le sport fait partie intégrante du traitement de la BPCO. Il permet de réduire les complications, d'améliorer la gêne respiratoire et de redonner de l'autonomie ainsi qu'une meilleure qualité de vie aux malades et à leur entourage. D'ailleurs en France, pour aider les patients, il existe des programmes de réhabilitation respiratoire. Ils sont réalisés au sein d'un centre spécialisé et s'étalent sur 4 à 8 semaines, à raison de deux à cinq séances hebdomadaires. S'ensuit un programme d'entrainement à domicile (marche ou vélo d'appartement), la mise en route d'un sevrage tabagique et d'un suivi à la fois psychologique et nutritionnel...

Source : Kaiser Permanente, 9 avril 2014.

(Destination santé ©)

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

CHOISIR

logo_3935_ColDroite



Foot, gym… Vous en avez assez d'être essoufflé ?

Faites-vous aider par un médecin tabacologue : ça marche !

En savoir plus

ECHANGER