Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Asthme, allergies : un conseiller pour traquer les polluants de la maison

Actualités santé

Asthme, allergies : un conseiller pour traquer les polluants de la maison

[ Publié le 23 avril 2014 ]

Encore peu connu en France, le métier de conseiller médical en environnement intérieur permet de prévenir les allergies liées aux polluants présents dans nos maisons. Si aux Etats-Unis, l'action de ces professionnels est reconnue comme bénéfique pour les patients, ils doivent encore faire la preuve de leur efficacité dans l'Hexagone.

img-actu-2014-avril-asthme

Le métier de conseiller médical en environnement intérieur (CMEI) poursuit son développement en France. Il reste toutefois méconnu de certains médecins et du grand public.
"Actuellement 150 professionnels sont formés dans le cadre d'un diplôme spécifique et 60 exercent pleinement. Nous intervenons uniquement sur prescription médicale", indique Martine Ott, première CMEI à s'être lancée, dans les années 90.

Détecter les allergies "d'intérieur"
Nez qui coule, gorge irritée, toux persistante, ces symptômes doivent alerter surtout s'ils surviennent uniquement à l'intérieur de la maison. Les personnes concernées, ne doivent pas hésiter à en parler à leur médecin traitant. S'il suspecte un lien entre le logement et une pathologie allergique et/ou respiratoire, il pourra prescrire un bilan allergologique."Dans la majorité des cas, les troubles proviennent d'une inadéquation entre les systèmes de ventilation, d'isolation et de chauffage", précise Martine Ott.

Pas de frais à avancer
Sur le plan pratique, les visites durent entre 1h30 et 2 heures. Elles sont prises en charge par l'Assurance-maladie et certaines mutuelles. "Après avoir récolté tous les renseignements concernant les revêtements et les matériaux utilisés dans l'habitat, nous effectuons des prélèvements pour doser différents polluants", explique Martine Ott. La visite se termine par une série de recommandations. "Nous insistons régulièrement sur les bénéfices de l'aération", ajoute-t-elle.

Des bénéfices à évaluer
Aujourd'hui, l'heure est au bilan concernant les effets bénéfiques de cette démarche. "En 2004, une étude réalisée aux Etats-Unis avait démontré que le rapport coût-efficacité était positif", avance la conseillère. Autrement dit, que l'éviction des polluants coûterait moins cher que de soigner les patients. Des études de ce type doivent prochainement démarrer en France, en Bourgogne notamment. 

Sources : Interview de Martine Ott, 18 mars 2014. New England Journal of Medicine, 9 septembre 2004, DOI: 10.1056/NEJMoa032097.

(Destination santé ©)

>

Mots-clefs : Allergie , Asthme

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

ECHANGER