Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > La contrefaçon dans notre assiette

Actualités santé

La contrefaçon dans notre assiette

[ Publié le 25 février 2014 ]

Si ce n'est pas sa forme la plus connue, la contrefaçon touche également les aliments. Voici quelques exemples trouvés en France.

img-actu-fevrier-2014-alimentation

Du miel, des truffes et du caviar. Mais aussi de la viande et du poisson. Non, il ne s'agit pas d'un menu de fêtes mais de la liste des aliments ciblés en France par une opération internationale de lutte contre la contrefaçon et la vente de produits alimentaires falsifiés. Opson III a associé plus de 33 pays dans le monde. Inventaire des résultats français.

Du mauvais miel
Conduite pour la 3e année consécutive par Europol et Interpol, l'opération Opson III s'est déroulée du 1er au 31 décembre 2013. Objectif, "lutter contre les contrefaçons, les tromperies et les falsifications touchant au domaine alimentaire, tant au niveau de la production, de la transformation que de la distribution", indique la Brigade nationale d'enquêtes vétérinaires et phytosanitaires française (BNEVP).
En France, les investigations ont tout particulièrement concerné le miel, "une denrée alimentaire pour laquelle le risque de fraudes est significatif", indique la BNEVP. En la matière, "dix entreprises ont été contrôlées du producteur au revendeur, y compris sur Internet. Au total, 40 prélèvements ont été effectués et de nombreuses infractions ont été constatées", indique le ministère de l'Agriculture. Parmi elles, "du miel faussement étiqueté présentant des tromperies sur la zone de production ou l'espèce florale, des allégations thérapeutiques mensongères, des résidus illicites d'antibiotiques ou encore des miels adultérés par du sirop de glucose ou des miels d'origines inconnues", ont été découverts. Pour la truffe, "six entreprises ont été contrôlées et l'une d'elles poursuivie pénalement pour une tromperie sur l'origine", poursuit-il. Enfin, dix entreprises qui proposaient à la vente par internet des denrées à un prix largement inférieur au marché. Une procédure pour tromperie a été établie.

Viandes et animaux vivants
Mais les contrefaçons dans le domaine alimentaire ne se limitent pas à ces produits. Ainsi, les services des douanes ont-elles procédé à deux saisies importantes en provenance du Cameroun. L'une concernait "438 kilos d'abats de porc dépourvus de déclaration en douane et de certificats sanitaires". L'autre "42 pots de miel faisant état d'effets thérapeutiques en infraction au code de la santé publique". Parmi les denrées illicites découvertes, le ministère de l'Agriculture indique également la saisie de "55 kilos de viande de tortue et plusieurs dizaines de kilos de civelles (espèces menacées), 10 tonnes de coques et coquilles Saint-Jacques pêchées au mépris des quotas et tailles minimales exigées, et près de 2 tonnes de poissons et crustacés". Enfin, "un abattoir clandestin destiné à la restauration chinoise a été démantelé en région parisienne. Les 200 animaux vivants (volailles et lapins) qui y ont été découverts ont été confiés à une fondation."

Rester vigilant
Toutes ces infractions sont "des délits, passibles de sanctions notamment en application des codes de la consommation (2 ans d'emprisonnement et 37.500 euros d'amende) et de la propriété intellectuelle (3 ans d'emprisonnement et 300.000 euros d'amende)." "Aucun site Internet proposant des produits alimentaires de contrefaçon n'a été formellement localisé sur le territoire national", note le ministère. Toutefois, "les consommateurs doivent rester vigilants et en particulier se méfier des produits vendus en ligne à des prix très inférieurs à ceux généralement constatés sur le marché", conclut-il.

Source : Ministère de l'Agriculture, de l'Agroalimentaire et de la Forêt, 18 février 2014.

(Destination santé ©)

>

Mot-clef : Alimentation

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

CHOISIR

logo_3935_ColDroite


Besoin d'un relais près de chez vous ?
 

Un soutien pour votre quotidien près de chez vous ? Nos conseillers santé vous donnent les coordonnées d'associations de patients.

 

En savoir plus

ECHANGER