Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Parler plusieurs langues pour prévenir la démence

Actualités santé

Parler plusieurs langues pour prévenir la démence

[ Publié le 12 novembre 2013 ]

Les personnes parlant plusieurs langues connaîtraient un déclin intellectuel plus tardif, comme le montre une récente étude indienne.

img-actu-nov-memoire-langue-2013-psm

Une équipe indienne vient de montrer que le fait de parler plusieurs langues retarderait les premières manifestations du déclin cognitif (intellectuel), même chez les sujets illettrés. Il était déjà connu que stimuler l'intellect, notamment par des jeux, pouvait prévenir les risques de démence. Il faudra désormais compter sur les langues vivantes.

Le niveau d'éducation n'est pas lié
Pour leurs travaux, les chercheurs de l'Institut des sciences médical de Nizam en Inde ont recruté 648 sexagénaires. Tous souffraient de démence. Au total, 391 participants parlaient au moins deux langues. Les scientifiques ont ainsi constaté que ces derniers avaient présenté les premiers signes de déclin en moyenne quatre ans et demi après ceux ne parlant que leur langue maternelle. Et il semblerait que le niveau d'éducation n'ait rien à voir dans l'affaire. En effet, ce résultat a été le même chez les analphabètes polyglottes.

Entretenir certaines zones du cerveau
"Ce travail est le premier à mettre en évidence l'intérêt du bilinguisme chez les illettrés, une population très différente de celle étudiée habituellement. Parler plusieurs langues permet en outre d'entretenir les zones du cerveau impliquées dans les fonctions de raisonnement et d'attention", explique le Dr Suvarna Alladi, principal auteur de l'étude.

Source : Neurology, 6 novembre 2013.

(Destination santé ©)

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

CHOISIR

logo_3935_ColDroite



Alzheimer, Parkinson. Comment choisir un hébergement médicalisé, temporaire ou permanent ?

 

En savoir plus