Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Travailler et allaiter, c'est possible

Actualités santé

Travailler et allaiter, c'est possible

[ Publié le 9 octobre 2013 ]

La reprise du travail pousse souvent les femmes à cesser d'allaiter. Il existe pourtant des solutions pour continuer à le faire aussi longtemps qu'elles le souhaitent.

img-actu-oct-grossesse-2013-psm


Non, la fin du congé maternité ne signe pas forcément la fin de l'allaitement. Même si la France fait encore figure de mauvais élève en la matière, des dispositions existent dans le code du travail pour permettre aux jeunes mamans de tirer leur lait durant la journée. Et de sevrer bébé quand elles l'ont vraiment décidé.

Stocker son lait
Après le manque de lait et les douleurs, la reprise du travail arrive en troisième position des raisons qui poussent les femmes à refuser de poursuivre l'allaitement. Pourtant, à 2-3 mois, la lactation est généralement bien en place. Rien n'empêche les mamans de tirer leur lait dans la journée et de se constituer ainsi des stocks dont leur enfant profitera à la crèche ou chez sa nounou. "Mais beaucoup s'obligent à passer à l'allaitement mixte voire au lait artificiel faute d'information", constate Carole Hervé, consultante en lactation de l'International board of lactation consultant examiners.

Utiliser un tire-lait adapté
Les petits tire-lait manuels sont pratiques pour un usage ponctuel. Pour tirer votre lait 3-4 fois par jour sur votre lieu de travail, optez plutôt pour un tire-lait électrique double pompage. Il va vous permettre de vider les deux seins en 15 minutes. Inutile par contre de l'acheter, ce type de modèle peut aller de 800 à 1.700 euros. Mieux vaut vous le procurer auprès d'un loueur professionnel. Pensez à demander une ordonnance à votre médecin traitant, votre sage-femme ou votre gynécologue, en précisant bien "tire-lait électrique double-pompage et son set d'accessoires". C'est important car l'Assurance maladie prend en charge uniquement la location du tire-lait, à hauteur de 12,07 euros par semaine. Mais les mutuelles peuvent prendre en charge le set d'accessoires, voire compléter le tarif sécurité sociale pour l'appareil en lui-même.

S'appuyer sur le code du travail
D'après le code du travail, votre employeur a l'obligation de vous dégager une heure par jour sur votre temps de travail. Soit pour faire venir bébé et lui donner le sein, soit pour vous laisser tirer votre lait. Le paiement ou non de cette heure dépend en revanche de votre convention collective. De la même façon, la possibilité de s'isoler dans une pièce adaptée varie d'une entreprise à l'autre. Et beaucoup sont encore obligées de tirer leur lait dans les toilettes. Il est parfois tout aussi compliqué de trouver un réfrigérateur où stocker le lait avant de le transporter. Mais rassurez-vous, si vous prenez la précaution de le garder dans un sac isotherme garni de pains de glace, la température avoisinera les 5-10°. Et votre lait se conservera en toute sécurité jusqu'à votre retour à la maison. Pour trouver des réponses à vos questions et vous faire accompagner, vous pouvez vous rapprocher de l'Association française des consultants en lactation ou de réseaux de mamans bénévoles tels que la Leache League.

Source : Interview de Carole Hervé, consultante en lactation à Paris, le 02 octobre 2013. Petit guide de l'allaitement pour la mère qui travaille de Claude-Suzanne Didier-Jean, aux éditions Jouvence. Info-allaitement.org.

(Destination santé ©)

Mots-clefs : Allaitement , Grossesse

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

CHOISIR

logo_3935_ColDroite

Bébé vient d'arriver : comment retrouver ses formes en gardant la forme, même en allaitant !

Nos diététiciennes vous conseillent.

En savoir plus