Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Pas d'écran le soir pour les adolescents

Actualités santé

Pas d'écran le soir pour les adolescents

[ Publié le 3 octobre 2013 ]

Télévision, ordinateur portable, tablette... Les adolescents sont nombreux à être exposés à un ou plusieurs écrans avant de se coucher. Des objets qui contribueraient à raccourcir la durée de sommeil des jeunes.

img-actu-octecran-ado-2013-psm


Si en grandissant les enfants regardent un peu moins la télé, ils peuvent passer des heures devant leurs ordinateurs, leurs tablettes et autres téléphones. Tous ces écrans les suivent souvent jusque dans leur lit, retardant l'endormissement. Comment les encourager à lever le pied ?

Des nuits plus courtes avec l'ordinateur
Les ados accros à l'ordinateur le soir dorment moins que les autres. C'est en effet ce que révèlent les résultats de la dernière livraison de l'enquête HBSC pour (health behaviour in school-aged children) conduite dans quarante pays auprès des 11-15 ans. Leur temps de sommeil s'élève en moyenne à 8 heures et 6 minutes par nuit. Contre 8 heures et 50 minutes pour les "déconnectés". Des chiffres qui n'ont rien de surprenant.

Le rythme biologique perturbé
Pour savoir si le moment est venu de dormir, l'horloge biologique se réfère à la quantité de lumière perçue au niveau de la rétine. Lorsque celle-ci diminue, l'organisme produit en effet une hormone favorisant l'endormissement, la mélatonine. Pas étonnant donc qu'une consommation excessive d'écrans avant le coucher affecte le rythme veille/sommeil. "Par ailleurs, ce type d'activité n'est pas structuré dans le temps. Jouer en ligne, discuter sur les réseaux sociaux ou zapper de chaîne en chaîne n'a pas de début ni de fin clairement définis. Le jeune adolescent n'est pas à l'écoute de son sommeil et laisse passer tous les signaux (somnolence, baillements...) qui devraient le conduire à se coucher", rappellent les spécialistes de l'Institut national du sommeil et de la vigilance. Enfin, certains programmes de télévision ou certains jeux excessivement violents, donc stimulants, peuvent entraîner des tensions qui génèrent à leur tour des difficultés d'endormissement.

Préférer les livres aux écrans
Or, les besoins en sommeil des adolescents ne diminuent pas, ils auraient même tendance à s'accroître légèrement. Voilà pourquoi, sans pour autant les en priver totalement ni interférer sur leur vie privée, il est primordial de limiter les écrans avant le coucher. Dans l'idéal, il faudrait qu'ils n'y aient plus accès dans l'heure qui précède l'endormissement. Encouragez-les à lire un livre par exemple. Plus ils grandissent, plus c'est compliqué. Mais vous pouvez les encourager en leur rappelant combien le sommeil est important à leur âge. Pour que le cerveau renouvelle son stock d'énergie et mémorise les informations de la journée. C'est aussi le moment où la production d'hormone de croissance et d'hormones indispensables à la maturation sexuelle sont à leur maximum.

Sources : Institut national du sommeil et de la vigilance, Association nationale pour l'amélioration de la vue, Institut national de prévention et d'éducation pour la santé, sites consultés le 1er octobre 2013.

(Destination santé ©)

Mot-clef : Trouble sommeil

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

CHOISIR

logo_3935_ColDroite



Besoin de parler à quelqu'un ?

Angoisse, mal-être, déprime : parlez-en avec un bénévole formé par des psychologues.

 

En savoir plus