Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Le dioxyde de soufre autorisé contre le frelon asiatique

Actualités santé

Le dioxyde de soufre autorisé contre le frelon asiatique

[ Publié le 8 octobre 2013 ]

Pour lutter contre la multiplication des frelons asiatiques, les autorités ont exceptionnellement autorisé l'emploi du dioxyde de soufre. Dangereux pour la santé, cet insecticide doit être manipulé avec précaution.

img-actu-oct-dioxyde-2013-psm

Les ministères chargés de l'écologie et de l'agriculture autorisent, à titre dérogatoire et temporaire, l'utilisation du dioxyde de soufre pour lutter contre le frelon asiatique. Si ce produit a semble-t-il, peu d'impact sur l'environnement, il présente de nombreux dangers pour les utilisateurs.

Le frelon, une espèce nuisible
Introduit accidentellement en France en 2004, le frelon asiatique colonise aujourd'hui le quart sud-est de la France et poursuit sa progression. Par ses actions de prédation sur les abeilles domestiques, il nuit aux activités apicoles, à la biodiversité et à la pollinisation. C'est pourquoi le gouvernement a décidé en 2012 son classement comme "espèce exotique envahissante et nuisible".

Le dioxyde de soufre habituellement interdit
Pour lutter efficacement, les apiculteurs ont milité pour l'utilisation du dioxyde de soufre. Problème, ce produit ne fait pas partie des biocides insecticides autorisés. Il est interdit depuis 2007 pour cet usage. Cependant les dégâts provoqués par le frelon asiatique sont tels que le gouvernement a décidé de répondre positivement à la demande des apiculteurs. Par arrêté du 21 août 2013, les autorités ont ainsi donné leur accord pour l'utilisation, à titre dérogatoire pendant 120 jours, du dioxyde de soufre. Selon l'avis de l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses), ce dernier présente des dangers importants (toxicité aiguë par inhalation) pour les professionnels amenés à le manipuler. C'est pourquoi les ministères en charge de l'écologie et de l'agriculture soulignent que l'utilisation du dioxyde de soufre sera réservée à des opérateurs préalablement formés à sa manipulation. En revanche son impact semble plus limité sur les milieux aquatiques naturels.

Sources : Ministère de l'Environnement, du Développement durable et de l'Energie, ministère de l'Agriculture, de l'Agroalimentaire et de la Forêt, 10 septembre 2013.

(Destination santé ©)

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

ECHANGER