Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > L'OMS veut éliminer les thermomètres au mercure

Actualités santé

L'OMS veut éliminer les thermomètres au mercure

[ Publié le 21 octobre 2013 ]

Le mercure est une substance nocive présente dans certains types de thermomètres et autres appareils liés aux soins. L'Organisation mondiale de la santé souhaite les remplacer d'ici 2020 par des produits plus sûrs.

img-actu-oct-mercure-2013-psm

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) souhaite en finir avec le mercure dans les dispositifs médicaux, comme les thermomètres. Lesquels sont encore présents dans de nombreux pays. Elle a lancé une initiative mondiale pour l'éliminer d'ici 2020. Le mercure est en effet considéré comme "l'une des dix principales substances chimiques très préoccupantes pour la santé publique", souligne-t-elle.

Une utilisation exceptionnelle du mercure autorisée
L'initiative "Pour des soins de santé sans mercure d'ici 2020" a été lancée à l'occasion de la signature de la convention de Minamata adoptée le 10 octobre. Elle "appelle à éliminer progressivement les thermomètres médicaux au mercure ainsi que les dispositifs servant à mesurer la pression artérielle qui en contiennent", précise l'OMS. A noter que la convention autorise toutefois les pays à poursuivre de façon exceptionnelle l'utilisation du mercure dans les dispositifs médicaux de mesure jusqu'en 2030. L'objectif étant de les remplacer à terme par des appareils tout aussi précis, d'un coût abordable et plus sûrs.

Le mercure dangereux pour les enfants
Le mercure est en effet toxique pour l'homme et constitue une menace particulière pour le développement du foetus et de l'enfant. Comme le rappelle Margaret Chan, directeur général de l'OMS, le mercure "se disperse dans les écosystèmes et y demeure pendant des générations, entraînant de graves problèmes de santé et des déficiences intellectuelles pour les populations exposées". L'OMS ajoute que des stratégies seront également élaborées pour éliminer progressivement l'utilisation des amalgames dentaires. Mais aussi des produits cosmétiques, notamment ceux utilisés pour éclaircir la peau.

Les rapporter à son pharmacien
En France, l'interdiction de mise sur le marché de thermomètres au mercure est effective depuis 1999. Si vous en possédez toujours, rapportez-les à votre pharmacien. Ces matériels restent surtout dangereux s'ils se brisent. Dans pareil cas, n'utilisez surtout pas d'aspirateur ni de balai. Vous contribuerez ainsi à vaporiser le mercure dans l'atmosphère. Collectez-le à l'aide d'une feuille, d'un essuie-tout ou d'un ruban adhésif, déposez-le dans une boite hermétique. Et direction la pharmacie. Un dernier point, sachez que s'il tombe sur la moquette, la collecte est facilitée par le saupoudrage de la zone avec de la poussière de zinc. Celle-ci va s'amalgamer avec le mercure.

Sources : OMS, 10 octobre 2013. Sénat, Rapport d'information n°261 sur les effets des métaux lourds sur l'environnement et la santé, 5 avril 2001.

(Destination santé ©)

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER