Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Excès de cholestérol : les mauvais chiffres français

Actualités santé

Excès de cholestérol : les mauvais chiffres français

[ Publié le 2 octobre 2013 ]

Malgré les programmes de prévention existants, les Français restent nombreux à présenter un taux de mauvais cholestérol élevé.

img-actu-oct-cholesterol-2013-psm

Selon les rédacteurs du dernier Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) publié le 24 septembre, 30% des adultes français présentent une hypercholestérolémie. Autrement dit un excès de mauvais cholestérol, appelé LDL (pour low density lipoprotein). Un chiffre extrêmement préoccupant, sachant qu'il s'agit là d'un facteur de risque majeur de maladies cardiovasculaires.

Doser le mauvais cholestérol de la population
L'Etude nationale nutrition santé (ENNS), menée entre 2006 et 2007, est la première enquête à s'intéresser au dosage du cholestérol sur un échantillon national de personnes âgées de 18 à 74 ans. Au total, le LDL-cholestérol a pu être calculé auprès de 734 hommes et 1.521 femmes. L'hypercholestérolémie a été définie par une valeur supérieure à 1,6 g/l ou la prise d'un médicament visant à réduire le taux de LDL-cholestérol.

Plus d'un Français sur dix traité
"La concentration moyenne du LDL était égale à 1,27 g/l, sans différence significative entre les hommes et les femmes. La prévalence globale de l'hypercholestérolémie était égale à 27,7%. Elle augmentait avec l'âge, atteignant 55% entre 65 et 74 ans", indiquent les rédacteurs du BEH. Par ailleurs, 12,5% des Français sont traités pour leur excès de cholestérol. Et 76,8% prennent des statines. En 2014, l'étude ENNS sera reconduite. Cela permettra d'établir l'impact des Programmes nationaux nutrition santé (PNNS) sur la cholestérolémie moyenne, ainsi que les évolutions de la prise en charge depuis 2006-2007. Rappelons que l'hypercholestérolémie est un facteur de risque majeur et fréquent de nombreuses maladies cardiovasculaires et neurovasculaires : cardiopathies ischémiques, accidents vasculaires cérébraux, artériopathies périphériques...

Source : BEH, N°31, 24 septembre 2013.

(Destination santé ©)

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER