Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Diversification alimentaire : patience et douceur

Actualités santé

Diversification alimentaire : patience et douceur

[ Publié le 25 octobre 2013 ]

Au moment de varier leur alimentation, les bébés peuvent refuser les légumes ou les viandes proposées. Voici quelques conseils pour que cette étape se passe sans problème.

img-actu-oct-alimentation-bebes-2013-psm

La diversification alimentaire débute aux alentours de 6 mois, idéalement... Sinon, jamais avant 4 mois, révolus. Cela signifie que le bébé va goûter progressivement d'autres aliments que le lait, maternel ou infantile. Son assiette va devenir plus variée. Mais un conseil, respectez bien son rythme, afin qu'il s'habitue en douceur aux nouvelles textures et saveurs.

Un seul changement à la fois
"Ce n'est pas toujours facile de passer du liquide au solide, car les bébés n'aiment pas toujours changer leurs petites habitudes", explique le ministère de la Santé dans son Guide la nutrition de la naissance à 3 ans. Voilà pourquoi, il est important de ne pas le forcer. Il grimace lorsque vous lui proposez un nouvel aliment ? Passez à autre chose et glissez ce dernier dans la cuillère quelques jours ou semaines plus tard. De la même façon, n'introduisez qu'un seul changement à la fois : un nouveau goût, une nouvelle texture, un nouvel ustensile. Un exemple ? Pas de purée de pomme de terre à la petite cuillère s'il n'a jamais mangé de pomme de terre. Et s'il découvre la cuillère...
Au rayon légumes, préférez ceux qui seront bien tolérés par l'estomac de votre Bébé : les haricots verts, les épinards, les courgettes sans pépins et sans peau, et les carottes. En revanche, dans un premier temps, évitez les salsifis, les poireaux et autre légumes riches en fibres et plus difficiles à digérer. Pour la cuisson, misez sur celle à la vapeur ou à l'eau. Mixez et n'ajoutez pas de sel.

Le lait, à la base de l'alimentation
De la même façon, vous mixerez (ou écraserez très finement) les viandes et les poissons, à donner pour l'un ou l'autre, une fois par jour. La quantité, elle, sera augmentée progressivement au fur et à mesure que votre petit grandit. Entre 6 à 8 mois, pas plus de 10 g par jour, soit l'équivalent de deux cuillères à café. Pour les oeufs durs, cela correspond à un quart. Réalisez enfin des compotes de fruits "maison" (selon la saison, pommes, bananes, poires, pêches...). Et encore une fois, inutile d'ajouter du sucre. Dans tous les cas, le lait doit rester à la base de son alimentation. Voici un repère bien pratique, vers 8 mois, le bébé prend quatre repas par jour, dont deux repas diversifiés (pas plus) et deux tétées ou deux biberons de lait. Avec l'âge, le nombre de repas va diminuer tandis que les quantités augmenteront à chacun d'entre eux.

Source : Institut national de prévention et d'éducation pour la santé, Guide la nutrition de la naissance à 3 ans.

(Destination santé ©)

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

CHOISIR

logo_3935_ColDroite


Besoin d'un relais près de chez vous ?
 

Un soutien pour votre quotidien près de chez vous ? Nos conseillers santé vous donnent les coordonnées d'associations de patients.

 

En savoir plus