Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Aucun lien entre dépression et survenue d'un cancer

Actualités santé

Aucun lien entre dépression et survenue d'un cancer

[ Publié le 4 octobre 2013 ]

Contrairement aux idées reçues, souffrir de dépression n'augmenterait pas le risque de survenue d'un cancer. C'est ce que révèle une large étude française qui a étudié ces deux affections au sein d'une population.

img-actu-oct-maladie-depression-2013-psm


La survenue d'une dépression favorise-t-elle l'apparition d'un cancer ? Saugrenue pour les uns, prise très au sérieux pour les autres, cette question a fait l'objet d'une nouvelle étude conduite par des chercheurs français de l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm). Le résultat apparaît clair : "être déprimé n'expose pas à un risque accru de cancer", soulignent-ils.

Aucune association significative entre dépression et cancer
"Les idées reçues ont parfois la vie dure", glisse le Dr Cédric Lemogne, psychiatre à l'Hôpital européen Georges Pompidou (Paris). Avec son équipe, il a exploré les liens entre la dépression et le risque de cancer. Les auteurs se sont pour cela appuyés sur 14.203 participants de la cohorte Gazel, conduite depuis 1989 auprès d'anciens employés d'EDF-GDF. Les scientifiques se sont particulièrement penchés sur les diagnostics de dépression établis par des médecins à l'occasion d'un arrêt de travail entre 1989 et 1993. Au final, "aucune association significative n'a été retrouvée entre la survenue d'une dépression et celle ultérieure des cinq types de cancer suivis dans cette étude (prostate, sein, côlon, cancer associé au tabac, et cancer des organes lymphoïdes ou hématopoïétiques)."

Pas d'inquiétude en cas de déprime
Au-delà des résultats de cette étude, Cédric Lemogne insiste sur l'importance de rassurer les patients : "combien de fois peut-on entendre l'entourage leur dire "il faut te battre, être fort pour vaincre le cancer". Comme s'il était anormal voire dangereux de se sentir abattu. Je crois que les patients ne doivent pas s'inquiéter s'ils se sentent déprimés. Ce qui est important, c'est de bien suivre tous les traitements : contre le cancer d'une part et contre la dépression d'autre part."

Sources : Inserm, 1er octobre 2013. The American Journal of Epidemiology, 1er octobre 2013.

(Destination santé ©)

Mots-clefs : Cancer , Psychologie

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

CHOISIR

logo_3935_ColDroite



Besoin de parler à quelqu'un ?

Angoisse, mal-être, déprime : parlez-en avec un bénévole formé par des psychologues.

 

En savoir plus