Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Les autorités sanitaires veulent protéger les travailleurs du bitume

Actualités santé

Les autorités sanitaires veulent protéger les travailleurs du bitume

[ Publié le 17 septembre 2013 ]

Le bitume contient des substances polluantes possiblement cancérogènes. Les personnes qui travaillent au contact de ce produit y sont particulièrement exposées. L'Agence nationale de sécurité sanitaire, alimentation, environnement et travail a livré des recommandations visant à limiter cette exposition.

img-actu-septembre-protection-travailleurs-bitume-2013-psm

Malgré des progrès notables réalisés ces vingt dernières années au niveau des matériaux utilisés, les travailleurs du bitume restent exposés à de nombreux risques sanitaires. A tel point que l'Agence nationale de sécurité sanitaire, alimentation, environnement et travail (Anses) sonne l'alarme. "Les expositions professionnelles aux liants bitumeux et à leurs émissions devraient être réduites", explique-t-elle. Recommandations à l'appui.

Substances issues du pétrole
Les bitumes sont des résidus de raffinage du pétrole. Ils sont utilisés pour les travaux routiers bien sûr mais aussi pour l'étanchéité des toitures et encore des terrasses. Comme le souligne l'Anses, "par le passé, cette fonction de liant était assurée par l'emploi de goudrons et autres produits issus de la houille, progressivement remplacés par les bitumes". Le bitume et le goudron de houille sont communément confondus dans la langue française. Il s'agit pourtant de substances très différentes "par leurs compositions chimiques d'origine et leurs propriétés. En particulier, la teneur en hydrocarbures aromatiques polycycliques des bitumes est considérablement inférieure à celle des produits houillers".

Des risques respiratoires
Malgré ces avancés, les travailleurs restent très exposés aux risques sanitaires. Principalement de type :
- respiratoire, par inhalation des émissions,
- cutané, par contact direct avec les produits, par dépôt des émissions sur la peau ou par contact éventuel avec les vêtements souillés,
- oral, via l'ingestion de produits ou de leurs émissions (contact main-bouche, notamment).
L'Anses ajoute que "des effets immunotoxiques et cardiovasculaires sont également suspectés". Pour l'ensemble de ces raisons, le Centre international de recherche sur le cancer a classé l'exposition aux bitumes oxydés et à leurs émissions lors des travaux d'étanchéité comme cancérogène probable pour l'Homme. Et l'exposition aux bitumes et leurs émissions lors de la pose d'enrobés et/ou lors de travaux d'asphaltage comme cancérogène possible.

Diminuer l'exposition professionnelle
En conséquence, l'agence française conclut "à l'existence d'un risque sanitaire associé à une exposition des travailleurs aux liants bitumineux et à leurs émissions. Les expositions professionnelles aux liants bitumineux et leurs émissions devraient être réduites". Elle formule enfin quelques pistes pour diminuer l'exposition professionnelle. Celle-ci passe prioritairement par des mesures de prévention collective et d'adaptation de l'organisation du travail. Elles visent à permettre notamment la réduction et le captage des fumées émises, la réduction d'impact de la chaleur ainsi que de la coexposition aux produits bitumineux et au rayonnement solaire.

Source : Anses, 11 septembre 2013.

(Destination santé ©)

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

Blog expert

Profession : Responsable du bonheur

par Christine Ramonnet  ,  Stéphanie Renaudin

responsable-bonheur-profession-bien-etre

ECHANGER