Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Isabelle Rochebois : "Anticipez votre future dépendance"

Actualités santé

Isabelle Rochebois : "Anticipez votre future dépendance"

[ Publié le 26 septembre 2013 ]

Besoin d’aide pour les tâches du quotidien, besoin de rendre son logement plus accessible… Avec l’âge, de nouvelles nécessités apparaissent. Pour s’organiser au mieux, il faut y penser tôt. Isabelle Rochebois, assistante sociale, nous parle des changements à anticiper.

actu-vieillesse-sept-2013


Quels sont les besoins qui apparaissent avec l'âge ? 

Isabelle Rochebois : Le domicile peut devenir une source de pièges. Les tapis, les escaliers, le carrelage humide, ou la douche peuvent causer des chutes. Des aménagements sont alors nécessaires. L’objectif est que toutes les pièces essentielles se trouvent au rez-de-chaussée, que tous les escaliers aient une rampe, que la salle de bain soit accessible... Le professionnel vers qui se tourner pour ces questions est l'ergothérapeute.

 

Par ailleurs, la personne peut avoir besoin d'aide pour entretenir son logement, préparer les repas, faire sa toilette… Une maladie ou un accident peuvent entrainer une suite d’hospitalisation plus ou moins longue et causer une perte d'autonomie au moment du retour chez soi. Enfin, lorsque la dépendance est trop importante, il faut songer à chercher une place en maison de retraite.

 

A partir de quel âge peuvent survenir les bouleversements liés à la dépendance ?

Isabelle Rochebois : On observe deux "vagues", ou deux tranches d'âge. Le plus souvent, ces changements concernent le 4è âge, soit les plus de 75 ans. Que la personne soit malade ou non, elle peut ressentir une fatigue au moment de réaliser certaines activités du quotidien : le ménage, la cuisine, le jardinage, monter des escaliers... Même si la personne âgée paraît en forme, mieux vaut anticiper cette baisse de régime qui apparaît forcément un jour, sauf dans de rares cas.

 

Et puis, il y a une autre catégorie de personnes qui peuvent connaître une dépendance, mais cette fois-ci plus "ponctuelle". Il s'agit des 55-65 ans. Ces individus sont encore en activité ou jeunes retraités. Mais ils sont touchés par la maladie : problèmes cardiovasculaires, cancers... La personne a besoin d'aide durant son traitement, et pourra retrouver son autonomie quelques mois plus tard. 

 

Peut-on anticiper ces changements ?

Isabelle Rochebois : Bien sûr. Il faut le faire assez tôt, avant d'être dépendant, au moment de préparer sa retraite par exemple. On peut envisager les coûts de la dépendance en se renseignant sur les tarifs des maisons de retraite, des aides ménagères, des travaux pour son domicile... Attention, ces budgets pèsent lourd ! Aujourd'hui, il faut compter entre 1800 à 2500 euros par mois pour une maison de retraite, qu'elle soit publique ou privée.

 

Coté financement, des solutions existent. Certaines banques ou assurances proposent des contrats "dépendance" ou "accident-risque de la vie", dont les conditions doivent être attentivement étudiées.

 

Une fois que la dépendance commence à s'installer, il ne faut pas hésiter à s’informer sur les aides auxquelles on peut prétendre. On peut alors se renseigner auprès de sa caisse de retraite, du Comité local d'information et de coordination, ou du Centre communal d'action sociale de sa ville.

 

Et bien sûr, ne jamais hésiter à solliciter une assistante sociale, qui vous conseillera en fonction de votre situation. 

 

Propos recueillis par Lucie Pehlivanian / © Citizen Press.



 

 

 




Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

CHOISIR

logo_3935_ColDroite


Besoin d'un relais près de chez vous ?
 

Un soutien pour votre quotidien près de chez vous ? Nos conseillers santé vous donnent les coordonnées d'associations de patients.

 

En savoir plus