Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Apnées du sommeil : un traitement qui rendrait beau

Actualités santé

Apnées du sommeil : un traitement qui rendrait beau

[ Publié le 28 septembre 2013 ]

Le traitement contre les apnées obstructives du sommeil aurait un effet secondaire inattendu. Il donnerait meilleure mine aux patients qui l'utilisent.

img-actu-septembre-apnee-sommeil-traitement-rend-beau-2013-psm

Plus alertes, plus jeunes, plus attrayants... Tels sont les qualificatifs donnés à des patients souffrant d'un syndrome d'apnées du sommeil (SAS) deux mois après leur traitement ! Lequel reposait sur l'utilisation d'un appareil nasal à pression positive continue (PPC). Voilà qui mérite explication.

Un visage plus attirant
Le Pr Ronald D. Chervin et son équipe, de l'Université du Michigan, à Ann Arbor aux Etats-Unis ont mené une étude pour le moins originale. Ils ont recruté vingt patients souffrant d'un SAS et qui ne bénéficiaient pas de traitement par PPC. Les scientifiques leur ont donc proposé de suivre ce protocole thérapeutique. Par ailleurs, des photos en 3D ont été prises avant et après la mise en place du traitement. A partir des photos, les auteurs ont demandé à 22 observateurs de noter l'aspect général du visage des patients. Les résultats sont sans équivoque. Après les deux mois de traitement, les personnes souffrant de SAS ont été jugés dans leur majorité (68 %) "plus attirantes", "moins fatiguées" et "plus alertes". Vive la PPC !

Moins de risques cardiovasculaires
Les scientifiques sont parvenus aux mêmes observations. "Ce travail devrait convaincre des bienfaits d'utiliser un appareil à pression positive continue", indique le Pr Chervin. Sans oublier qu'au-delà de l'aspect physique, il permet également de réduire les risques liés au SAS : maladies cardiovasculaires, hypertension artérielle, somnolence diurne... En France, entre 2 % et 4 % de la population souffrirait de SAS. Mais la maladie serait largement sous-estimée. Dans la plupart des cas, les patients ignorent qu'ils en sont atteints, étant donné que les principaux symptômes surviennent durant le sommeil. Ceux qui sont informés de leur situation le sont donc le plus souvent, grâce à leur partenaire. 

Source : American academy of sleep medicine, 13 septembre 2013.

(Destination santé ©)

Mot-clef : Trouble sommeil

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

Blog expert

Hygge : dire et vivre le bonheur à la danoise ?

par Christine Ramonnet  ,  Stéphanie Renaudin

famille-bonheur-danoise

CHOISIR

logo_3935_ColDroite



Besoin de parler à quelqu'un ?

Angoisse, mal-être, déprime : parlez-en avec un bénévole formé par des psychologues.

 

En savoir plus