Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Philippe Perrin : "Ce que nous mangeons, touchons et respirons, joue sur notre santé"

Actualités santé

Philippe Perrin : "Ce que nous mangeons, touchons et respirons, joue sur notre santé"

[ Publié le 20 juin 2013 ]

Pesticides, gaz d’échappement, allergènes : nous sommes exposés en permanence à des substances qui agissent sur notre santé. Philippe Perrin, infirmier spécialisé en prévention sur les liens entre pollution et santé, nous explique en quoi notre environnement peut nous nuire et comment se protéger de ces nuisances.

Qu’est ce qui, dans notre environnement, peut nuire à notre santé ? 

Philippe Perrin : Tout ce qui nous entoure, ou presque, influence notre santé ! Ce que nous mangeons, touchons ou respirons peut s’avérer toxique. On l’ignore souvent, mais l’air de nos intérieurs est en général plus pollué que l’air extérieur. En cause, il y a bien sûr les désodorisants et les produits d’entretien, mais il faut savoir que tous les meubles et éléments de décoration (tapis, rideaux) libèrent des composés organiques volatils très polluants. La fumée de cigarette, et de tabac en général, est bien sûr un poison pour la santé des membres du foyer. Par ailleurs, les petites bêtes qui vivent chez nous, comme les acariens et les animaux domestiques, se révèlent fortement allergènes pour certaines personnes.

A l’extérieur, les grands pollueurs sont les gaz d’échappement et les émissions liées au chauffage des habitations. Et la vie à la campagne ne préserve pas forcément de toute forme de pollution, principalement en raison des pesticides répandus sur les cultures.

Enfin, il faut aussi garder à l’esprit que "produit naturel" ne signifie pas automatiquement "bon pour la santé". Ainsi, les huiles essentielles peuvent être irritantes, les pollens causent des allergies, etc.

 

Comment ces produits du quotidien en arrivent-ils à nous rendre malades ?

Philippe Perrin : Notre environnement peut nous rendre malade à plus ou moins long terme. Les allergies peuvent être immédiates ou résulter d’une sensibilisation à la suite d’une exposition régulière à l’allergène. Quant aux polluants de l’air, et en particulier certaines particules fines, ils passent dans le sang et peuvent favoriser à terme un cancer ou une maladie cardiovasculaire. Par ailleurs, des polluants comme le bisphénol A, présent par exemple dans certains emballages alimentaires, sont ce que l’on appelle des perturbateurs endocriniens. Ils nuisent notamment au système reproducteur sur le long terme, à très faibles doses.

 

Comment se protéger des polluants de notre environnement ?

Philippe Perrin : S’en préserver est une tâche compliquée, tant ils sont présents autour de nous. Quelques bons gestes sont toutefois utiles. Pensez à ouvrir les fenêtres de votre domicile deux à trois fois par jour au minimum, et à vérifier le bon état des conduits d’aération. Veillez à utiliser des produits cosmétiques et ménagers dont les compositions sont les plus simples et naturelles possibles. Evitez aussi de charger volontairement l’air de désodorisants, bougies parfumées, encens et bien sûr de fumée de tabac. Concernant les aliments, les produits issus de l’agriculture biologique sont moins chargés en pesticides et additifs.

Enfin, nous pouvons tous agir pour que l’air soit plus faiblement pollué, en prenant par exemple sa voiture le moins souvent possible.

 

Propos recueillis par Lucie Pehlivanian / © Citizen Press.

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

ECHANGER