Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Les accidents cardiovasculaires augmentent chez les femmes

Actualités santé

Les accidents cardiovasculaires augmentent chez les femmes

[ Publié le 6 juin 2013 ]

Les taux d'infarctus du myocarde et d'accidents vasculaires cérébraux augmentent chez les femmes de moins de 60 ans. Un phénomène inquiétant qui s'explique par la dégradation de leur hygiène de vie.

img_actu-accident-cardio-juin_2013_psm

Depuis 15 ans, la mortalité par infarctus du myocarde a diminué de deux tiers en France. Voilà une bonne nouvelle qui malheureusement ne concerne pas tout le monde. La proportion de femmes jeunes (c'est-à-dire de moins de 60 ans) victimes de cet accident cardiovasculaire a considérablement augmenté. Même constat en matière d'accident vasculaire cérébral (AVC). Des facteurs de risques comportementaux sont pointés du doigt par les experts.

Le tabac responsable
En 2010, les femmes de moins de 60 ans représentaient 25,5 % des hospitalisations féminines pour infarctus du myocarde. En 1995, cette proportion était de 11,8 %. Cette évolution majeure s'explique notamment par des changements de modes de vie au cours de ces 15 années. Ainsi, entre 1995 et 2010, la proportion de fumeuses de moins de 60 ans est passée de 40 % à 70 %. Le pourcentage d'obèses a également progressé, passant de 18 % à 30 %. Cette évolution contraste avec celle, plus vertueuse, des hommes. Chez ces derniers, on a pu observer une réduction significative de l'hypertension artérielle et du tabagisme, malgré une absence de changement en matière de poids.

Contrôler sa pression artérielle
Plus fréquents encore que les infarctus du myocarde chez les femmes jeunes : les AVC. Ce constat ne se limite pas à la France. Une vaste étude épidémiologique danoise a été réalisée, sur une période de 15 ans, chez 1,6 million de femmes de 15 à 49 ans. Sur cette période, 3.311 AVC ischémiques et 1.725 infarctus du myocarde ont été enregistrés. Les facteurs de risque associés se sont révélés être l'âge, ainsi que le diabète, l'hypertension, une dyslipidémie et le tabagisme. Un autre facteur apparaît dans cette étude : la prise de contraceptifs estro-progestatifs à long terme serait corrélée à un risque d'événement cardiovasculaire. La prudence s'impose dans le choix de la modalité contraceptive chez les femmes ayant des facteurs de risque. Le premier d'entre eux étant l'avancée en âge. Mais il ne faut surtout pas négliger le tabagisme, l'obésité et l'hypertension artérielle. En outre, comme l'impact des estro-progestatifs sur la pression artérielle peut apparaître plusieurs mois, voire des années après l'instauration du traitement, il est fondamental de la contrôler régulièrement. Enfin, dès qu'une hypertension apparaît, le prescripteur doit proposer un autre type de contraception.

Sources : Revues Cardiologie pratique et Gynécologie pratique, 16 avril 2013.

(Destination santé ©)

Mots-clefs : Cardiovasculaire , Infarctus

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

CHOISIR

logo_3935_ColDroite



Cholestérol, hypertension : votre médecin vous conseille de perdre du poids.

Nos diététiciennes vous aident à modifier vos habitudes alimentaires !

En savoir plus

ECHANGER