Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Virus du Nil occidental : la France se prépare

Actualités santé

Virus du Nil occidental : la France se prépare

[ Publié le 22 mai 2013 ]

Le virus du Nil occidental peut provoquer une sorte de grippe chez l'être humain. En France, neuf départements sont à risque en été et donc surveillés pour éviter toute épidémie.

img_actu_virus-du-nil-occidental-mai_2013_psm

Le virus du Nil occidental est suivi de près en France, depuis la survenue de plusieurs cas d'infection chez le cheval en 2000 en Camargue. D'ailleurs, entre 2000 et 2010, sept cas humains (aucun décès) ont été rapportés dans le Var. Si la situation semble aujourd'hui sous contrôle, la surveillance se poursuit activement.

Neuf départements surveillés
La surveillance du virus du Nil occidental a été mise en oeuvre en 2000 en Camargue puis, étendue en 2003 à neuf départements du pourtour méditerranéen : Alpes-Maritimes, Aude, Bouches-du-Rhône, Hérault, Gard, Pyrénées-Orientales, Var, Haute-Corse et Corse-du-Sud. Selon l'Institut de veille sanitaire (InVS), "ces départements sont considérés à risque de diffusion du virus en raison de la présence des vecteurs potentiels, d'oiseaux migrateurs et de conditions climatique et écologiques favorables". Le dispositif de surveillance est activé chaque année entre le 1er juin et le 31 octobre. Autrement dit pendant la période d'activité des vecteurs. Il comprend quatre volets avec une surveillance aviaire, équine, entomologique (moustique) et humaine.

Des épidémies en Europe et aux Etats-Unis
Le virus du Nil occidental est transmis à l'homme par un moustique du genre culex, lui-même infecté à l'occasion d'un "repas de sang" sur un oiseau porteur. Dans la majorité des cas, l'infection passe inaperçue. Mais lorsqu'elle n'est pas asymptomatique, la maladie se présente comme un syndrome de type grippal avec fièvre, maux de tête, courbatures. Plus rarement (un cas sur 100 à 150) elle entraîne des méningites ou des encéphalites potentiellement mortelles. Si la France reste relativement épargnée, l'infection a été à l'origine d'une épidémie en Europe en 2010. Entre le 1er juin et le 16 novembre de cette année-là, 987 cas humains ont été enregistrés dont 42 mortels dans sept pays de la région méditerranéenne : Espagne, Grèce, Hongrie, Israël,  Italie, Roumanie et Turquie. Pire l'an dernier, les Etats-Unis ont déclaré 5.674 cas dont 286 mortels. "Ces épidémies soulignent le potentiel de diffusion de ce virus", indique l'InVS. Une surveillance active et multi-espèce doit être maintenue pour détecter tout phénomène épidémique.

Sources : InVS, Organisation mondiale de la santé, consultés le 15 mai 2013.

(Destination santé ©)

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER