Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Incontinence urinaire : apprendre à contrôler sa vessie

Actualités santé

Incontinence urinaire : apprendre à contrôler sa vessie

[ Publié le 23 mai 2013 ]

L'incontinence urinaire est un trouble bénin mais qui perturbe la vie des femmes qui en souffrent. Il est heureusement possible de contrôler ses symptômes, en évitant par exemple certaines boissons.

img_actu_incontinence-urinaire-mai_2013_psm

L'incontinence urinaire est un problème qui touche de nombreuses femmes. Lorsque le besoin d'uriner se manifeste fréquemment, irrésistiblement, lorsque des fuites incontrôlables et parfois abondantes surviennent les spécialistes parlent d'hyperactivité vésicale. C'est un trouble qui peut se répercuter sur la qualité de vie de ces femmes.

Symptômes de l'hyperactivité vésicale
"Quand une patiente mentionne des fuites urinaires précédées d'urgences mictionnelles, c'est-à-dire de besoins urgents, c'est qu'elle souffre d'hyperactivité vésicale", souligne le Dr Brigitte Fatton, gynécologue au CHU de Nîmes. Elle ne peut se retenir, et laisse échapper ses urines avant d'arriver aux toilettes. Le besoin se manifeste toujours de manière soudaine, sans prévenir. En fait, c'est la vessie qui fait sa loi.
Chez une femme souffrant d'hyperactivité vésicale, les muscles de la vessie se contractent de manière anarchique. Or, en temps normal, ces derniers se manifestent uniquement quand la vessie est pleine, signalant ainsi le besoin d'uriner. La patiente va ressentir des envies pressantes et sera victime de fuites abondantes et rapprochées. "Cette forme d'incontinence a un impact réel sur la qualité de vie. Elle est complètement soudaine, et peut se manifester n'importe où, n'importe quand", indique Brigitte Fatton. Les femmes qui en souffrent ont une vie personnelle et sociale perturbées. Elles n'osent plus accepter d'invitations chez des amis, elles ne sortent plus au restaurant ou au cinéma.

Conseils pratiques
De petites astuces toutes simples permettent de limiter les symptômes de l'hyperactivité vésicale. Les patientes doivent veiller à limiter, voire à supprimer leur consommation de produits potentiellement irritants pour la vessie. C'est le cas du café, du thé, du champagne, du vin blanc. Ces boissons en effet, sont connues pour stimuler la vessie. Elles peuvent également essayer de "reprendre la main" sur leur vessie. Elles doivent essayer de différer leur besoin d'uriner de quelques minutes, de garder un minimum de contrôle. Si elles le font régulièrement, elles arrivent à faire en sorte que le besoin ne soit plus prééminent. Il existe par ailleurs des prises en charge efficaces, qui vont de la rééducation au traitement médicamenteux.

Source : Interview du Dr Brigitte Fatton, 4 avril 2013.

(Destination santé ©)

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER