Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Cancers : l'espoir qui vient du cholestérol

Actualités santé

Cancers : l'espoir qui vient du cholestérol

[ Publié le 16 mai 2013 ]

Alors que le rôle du cholestérol dans la survenue des maladies cardiovasculaires était connu, son efficacité contre certains cancers est étudiée par des scientifiques français.

img_actu_cholesterol_mai_2013

Double découverte pour des chercheurs français. Ils ont en effet mis au jour une molécule issue du cholestérol jusqu'ici inconnue, la dendrogénine A (DDA). Plus encore : ils montrent qu'elle serait dotée de propriétés anti-cancéreuses chez la souris.

Impliqué dans les maladies du coeur
L'équipe de Marc Poirot et Sandrine Silvente-Poirot, au Centre de recherche en cancérologie de Toulouse travaille depuis plusieurs années sur la relation entre le cholestérol et les cancers. Impliqué dans la survenue de maladies cardiovasculaires, le cholestérol exerce aussi un "rôle négatif" sur les cancers. Et cela notamment parce qu'il est un précurseur des hormones androgènes et estrogènes, impliquées dans le développement de cancers hormonaux-dépendants.

Utile contre certains cancers du sein
Pour autant, il a été montré que les traitements anti-cholestérol comme les statines ne protègent pas contre la survenue de cancers. Alors qu'elle tentait de percer les mystères du métabolisme du cholestérol et de ses relations avec les cancers, l'équipe française a découvert une nouvelle molécule. Issue du cholestérol, cette dernière est "présente à l'état naturel dans les tissus sains mais pas dans les tumeurs" nous a précisé Marc Poirot. Son nom : la dendrogénine A (DDA). Il existe donc une voie métabolique (ignorée jusqu'ici) qui génère ce composé. Lors d'études précliniques menées sur la souris, la DDA s'est montrée "capable de reprogrammer la cellule tumorale pour la rendre à nouveau normale", poursuit l'auteur. A terme, elle pourrait être utilisée dans la prise en charge d'affections comme la leucémie myéloïde aiguë et certains cancers du sein. "Les premières études chez l'homme pourraient être envisagées pour 2014-2015, sous réserve bien-sûr du bon déroulé des prochaines étapes", conclut Marc Poirot.

Sources : Institut national de la santé et de la recherche médicale/Centre national de la recherche scientifique, 15 mai 2013. Nature communications 4. Interview de Marc Poirot, 15 mai 2013.

(Destination santé ©)

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

CHOISIR