Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Les Français connaissent mal les traitements de l'hépatite C

Actualités santé

Les Français connaissent mal les traitements de l'hépatite C

[ Publié le 3 avril 2013 ]

L'hépatite C est une inflammation du foie due à un virus. Un récent sondage montre qu'une majorité de Français connaît mal son dépistage et son traitement.

img_actu_hepatite-avril_2013_psm

Environ 232.000 personnes sont porteuses du virus de l'hépatite C en France. Pourtant, près de la moitié ignore sa séropositivité et 3.500 en meurent chaque année. L'association SOS hépatites publie une enquête, réalisée par l'Institut français d'opinion publique (Ifop) et menée auprès d'un panel de 1.000 adultes.

Une maladie guérissable
Ses résultats confirment une méconnaissance profonde de la maladie et des traitements disponibles. Une situation intolérable, alors que cette pathologie est aujourd'hui guérissable. Si une majorité (95 %) affirme connaître la gravité de l'hépatite C, près de deux sur trois n'ont jamais été dépistés. Or, une simple prise de sang permet de diagnostiquer l'infection. Et plus le dépistage est précoce, plus le traitement est efficace. En matière de prise en charge, les Français sont également très ignorants. Ainsi, 73 % savent qu'il existe des traitements, mais presque autant (70 %) pensent à tort qu'ils doivent être pris à vie. Seulement un tiers sait que, diagnostiquée à temps, la maladie peut être guérie.

Aucun vaccin contre l'hépatite C
L'hépatite C est une inflammation du foie due à un virus. C'est la deuxième maladie virale hépatique la plus courante après l'hépatite B. Contrairement à cette dernière, il n'existe aucun vaccin pour la prévenir. Le virus se transmet principalement par le contact direct avec du sang ou des produits sanguins contaminés, souvent par le biais de seringues souillées ou des relations sexuelles non protégées. Chez une majorité de patients, la maladie reste longtemps asymptomatique. Ensuite, 10 à 30 % d'entre eux éliminent spontanément le virus, mais 70 à 90 % évoluent vers une hépatite chronique. Le virus peut continuer à endommager le foie pendant des décennies. Sans dépistage, le patient qui ignore être contaminé s'expose à un risque de lésion grave du foie, difficile à guérir. Certains patients à un stade avancé ont même besoin d'une greffe.

Source : SOS hépatites, 27 mars 2013, enquête menée par l'Ifop auprès d'un échantillon de 1.003 personnes, représentatif de la population française âgée de 15 ans et plus. Les interviews été menées par questionnaire en ligne, du 27 février au 1er mars 2013.

(Destination santé ©)

Mots-clefs : Hépatite virale , Vaccin

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER