Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Alimentation de l'enfant : les erreurs à ne pas commettre

Actualités santé

Alimentation de l'enfant : les erreurs à ne pas commettre

[ Publié le 19 avril 2013 ]

Les enfants ont des goûts et des besoins nutritionnels particuliers. Sucre, sel, bonnes graisses... Tour d'horizon des fautes à éviter lorsque l'on est parent.

img_actu_alimentation_2013_psm

Entre 1 et 3 ans, l'alimentation de votre petit se diversifie. Il découvre des goûts qu'il ne soupçonnait même pas. Voilà donc une période clé pour son développement mais aussi dans l'acquisition de ses futures habitudes alimentaires. Votre rôle apparaît donc primordial. 

Des fruits plutôt que des jus
Ce n'est une découverte pour personne, les enfants sont naturellement attirés par les saveurs sucrées. Beaucoup de parents, pour les satisfaire, leur proposent en outre des aliments sucrés plutôt que du pain, des légumes ou de la viande. Grave erreur. Crèmes desserts et autres friandises représentent un apport énergétique important qui se fera au détriment d'aliments de meilleure valeur nutritionnelle. Prenons l'exemple des jus de fruits. Sous prétexte qu'ils apportent de la vitamine C, ils sont parfois préférés aux vrais fruits, à l'eau ou encore au lait. Pourtant les fruits frais présentent un meilleur apport en vitamines ou encore en fibres...

Pas d'excès de sel
Certains parents ont tendance à re-saler systématiquement les aliments. Sans compter ceux qui, par manque de temps, privilégient les aliments industriels, à la teneur en sel souvent élevée. "Il est nécessaire de recourir aux aliments industriels spécifiques pour bébés, plus adaptés en termes de composition", indique le Fonds français alimentation et santé. Par ailleurs, dès le plus jeune âge, habituez votre enfant à limiter sa consommation de sel qui, en France, demeure très au dessus des recommandations officielles.

Matières grasses
Ne négligez pas les matières grasses. Souvent oubliées, voir exclues par peur du surpoids, elles sont pourtant nécessaires. Il convient parfois même d'en ajouter. "En effet, 45 à 50 % des calories apportées par le lait (maternel ou infantile) sont d'origine lipidique", confirme le Fonds français. "Dès lors, passer de 800 à 500 ml de lait par jour réduit cet apport, ce qui est prématuré avant 3 ans. Il faut donc compenser cette diminution." Vous pouvez tout à fait ajouter une noisette de beurre ou un petit filet d'huile d'olive (riche en omega 3) dans sa purée de légumes. Le goût n'en sera que meilleur.

Source : Fonds français alimentation et santé, consulté le 15 avril 2013.

(Destination santé ©)

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

CHOISIR

logo_3935_ColDroite


Besoin d'un relais près de chez vous ?
 

Un soutien pour votre quotidien près de chez vous ? Nos conseillers santé vous donnent les coordonnées d'associations de patients.

 

En savoir plus