Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Mieux connaître les maladies inflammatoires des intestins

Actualités santé

Mieux connaître les maladies inflammatoires des intestins

[ Publié le 27 mars 2013 ]

Les maladies inflammatoires chroniques intestinales touchent un nombre croissant de Français. Leurs causes sont méconnues mais des traitements peuvent diminuer leurs symptômes.

img_actu_intestin-maladie-inflammation_sante_mars_2013_psm

Mici. Quatre lettres pour "maladies inflammatoires chroniques intestinales". Elles s'expriment en fait par deux affections, la maladie de Crohn et la recto-colite hémorragique (RCH), qui se caractérisent par l'inflammation de la paroi d'une partie du tube digestif. Le congrès de l'European Crohn's and colitis organisation (Ecco) qui s'est tenu récemment à Vienne en Autriche, était l'occasion de mettre en lumière ces maladies et de donner la parole aux professionnels, mais aussi aux patients.

Sang dans les selles
"En dix ans, le nombre de patients atteints de Mici en France a doublé, passant de 100.000 à 200.000 cas (trois millions en Europe)", explique le Pr Matthieu Allez, gastro-entérologue au CHU Saint-Louis à Paris. Si ces affections peuvent toucher tout le monde, on observe un pic de fréquence chez les jeunes adultes. La majorité des patients est diagnostiquée entre 15 ans et 29 ans. Les symptômes, des troubles intestinaux comme la présence de sang dans les selles, rappellent ceux de l'occlusion intestinale. En fait, on pose le diagnostic lorsqu'ils durent dans le temps : une diarrhée de plus de 15 jours par exemple.

Causes mal connues
Pour le Pr Franck Carbonnel, gastro-entérologue à l'hôpital du Kremlin-Bicêtre, "les mécanismes des Mici sont mieux connus que leurs causes. La recto-colite atteint le rectum. La maladie de Crohn touche quant à elle les autres organes digestifs. Ces maladies conduisent en fait à une perte de diversité du microbiote. Côté traitements, les immunosuppresseurs nous permettent aujourd'hui de mieux contrôler la poussée des différentes manifestations. Mais aussi de diminuer les hospitalisations et ce qui en découle, comme les arrêts de travail par exemple. A l'heure actuelle, aucun traitement n'arrête la maladie."

Pour en savoir plus, rendez-vous sur Afa.asso.fr.

Source : Ecco, Vienne, 13-14 février 2013.

(Destination santé ©)

Mot-clef : Intestin

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER