Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Marc Greco : "La perte d'audition doit être traitée le plus rapidement possible"

Actualités santé

Marc Greco : "La perte d'audition doit être traitée le plus rapidement possible"

[ Publié le 11 mars 2013 ]

Isolement social, irritabilité… la perte d’audition, quand elle n’est pas prise en charge correctement, impacte fortement le quotidien. Et pourtant, sur six millions de malentendants (dont 75 % souffrent de presbyacousie), seuls 15% portent une prothèse auditive. Audioprothésiste à Pamiers dans l’Ariège, Marc Gréco explique pourquoi il est important de traiter rapidement la perte d’audition.

img_chat_greco_les_audioprotheses_13032013

A partir de quel âge surviennent les problèmes d’audition ?

Marc Greco : À partir de 55 ans, le vieillissement naturel des cellules auditives peut entraîner une baisse de l’audition. On parle de presbyacousie. Difficulté à entendre les sons aigus, impression que les proches n’articulent pas, acouphènes : ce sont autant de symptômes caractéristiques qui doivent vous alerter et vous inciter à faire tester votre audition.

Toutefois, il faudrait surveiller son audition régulièrement car la prebyacousie s’installe progressivement. Les personnes concernées ne s’en rendent pas compte. Les professionnels recommandent donc de passer un test tous les trois ou quatre ans. Voire plus souvent pour les personnes âgées à partir de 70 ans et les  personnes à risque : patient atteints de maladies héréditaires, fréquemment exposés au bruit ou victimes d’otites à répétition. Aujourd’hui, les Français s’équipent vers l’âge de 70 ans alors que la surdité liée à l’âge débute généralement vers 55 ans.

 

Quand faut-il prendre la décision d’acheter une prothèse auditive ?

Marc Greco : Il y a cinq niveaux de perte d’audition. Quand la diminution se situe entre 0 et 40%, l’appareillage n’est pas nécessaire. A partir de 40%, ce qui correspond à une surdité moyenne, l’appareillage est obligatoire. Il est alors recommandé de s’équiper le plus rapidement possible. En effet, des études ont montré que les malentendants qui s’équipent rapidement parviennent à stabiliser leur état. En revanche, l’audition continue de se dégrader chez ceux qui refusent de s’appareiller. Ces personnes perdent l’habitude d’entendre, et quand elles décident de s’équiper, la rééducation est beaucoup plus difficile.

 

Pourquoi les gens attendent-ils avant de s’équiper ?

Marc Greco : Il existe un frein psychologique qui les empêche de franchir le pas. Les prothèses auditives sont moins banalisées que les lunettes. Généralement les gens n’aiment pas dévoiler leurs problèmes d’audition, même s’il existe des prothèses discrètes. Ils attendent donc que la gêne auditive altère vraiment leurs capacités de compréhension pour y remédier. Dans le cas d’une audition très endommagée, le volume de la prothèse est réglé pour commencer à son niveau le plus bas. Il y a donc un risque que le patient ne perçoive pas tout de suite son utilité et arrête de la porter.

Le coût des prothèses constitue un second frein. Beaucoup de Français pensent que s’appareiller coûte plus de 3.000 euros. En réalité, tout dépend du degré de sophistication de l’appareil choisi. Par exemple, chez Audition mutualiste, il est possible d’équiper les deux oreilles pour moins 2.000 euros.

Propos recueillis par Béatrice Bochet


Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

Blog expert

La journée mondiale des sourds

par Christine Ramonnet  ,  Stéphanie Renaudin

img-blog-sante-quotidien-jour-mondial-sourd-sept-2014

CHOISIR

logo_3935_ColDroite



Mal au ventre ? Gorge qui picote ? Nez qui coule ?

Comment se soigner en toute sécurité ?

En savoir plus

ECHANGER