Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Cancer : l'espérance de vie augmente

Actualités santé

Cancer : l'espérance de vie augmente

[ Publié le 12 février 2013 ]

La recherche avance et ne cesse d'en faire profiter la santé. Aujourd'hui, la durée de vie après un cancer est plus importante qu'il y a 25 ans. Un espoir pour les malades et leurs proches.

img_actu_maladie_cancer_espoir_sante_fevrier_2013_psm

Un dépistage plus précoce et des traitements en constante amélioration, la survie après un cancer, en France, s'est nettement améliorée entre 1989 et 2007. D'après un rapport de l'Institut nationale du cancer (INCa), ces progrès doivent être nuancés, en fonction notamment de la localisation de la tumeur. En effet, les pronostics des cancers du poumon et des voies aérodigestives restent "mauvais".

L'INCa a rendu public, le 7 février 2013, son second rapport sur la survie des personnes atteintes de cancer en France, après celui de 2010. 427.000 cancers, tous stades confondus, ont été diagnostiqués entre 1989 et 2007 chez des patients de plus de 15 ans, dans douze départements. Les estimations de survie à un, trois, cinq et dix ans ont été réalisées pour 47 localisations de la maladie.

La prévention, ça marche
Une amélioration de la survie à cinq ans est observée pour la plupart des cancers étudiés. Les auteurs l'attribuent au développement des traitements ainsi qu'à un diagnostic plus précoce. Ce qui facilite le plus souvent la prise en charge. C'est le cas notamment du cancer de la prostate :  au cours des douze dernières années, la survie à cinq ans est passée de 70% à 90%. Même constat pour le cancer du sein : la survie nette à cinq ans est passée de 81% à 89%. Le mélanome, pourtant un des cancers de la peau les plus agressifs, a aussi vu son pronostic s'améliorer, à condition qu'il soit diagnostiqué précocement. La survie à 5 ans est ainsi passée de 84% en 1990 à 87% en 2002.

Poumons : une mortalité stable
Malgré des résultats globalement encourageants, "des variations considérables persistent entre les différents types de cancers", note l'Institut national du cancer (INCa). Ainsi, les cancers associés au tabac et à l'alcool (poumon et voies aérodigestives) conservent un mauvais pronostic. "Malgré l'amélioration récente des prises en charge diagnostique et thérapeutique, aucune inflexion franche de la survie n'a été observée au cours du temps", constate l'INCa.

Pour le cancer du poumon, l'espérance de vie à 5 ans est passé de 14% en 1990 à 15 % en 2002. "A l'heure actuelle, la meilleure arme pour lutter contre la mortalité liée à ce cancer reste la lutte contre le tabagisme, en hausse chez les jeunes et les femmes", rappelle l'INCa.
Pour aller plus loin : consultez le rapport de l'INCa dans son intégralité.

Sources : INCa, Institut de veille sanitaire (InVS), Hôpitaux de Lyon, Registre des Cancers, 7 février 2013.

(Destination santé ©)

Mot-clef : Cancer

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

CHOISIR