Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Aspartame : pas de risque pour les femmes enceintes

Actualités santé

Aspartame : pas de risque pour les femmes enceintes

[ Publié le 19 février 2013 ]

Selon l'Agence européenne de sécurité alimentaire, la consommation d'aspartame ne présenterait aucun risque, y compris pour les femmes enceintes. L'agence a rendu un avis favorable après avoir étudié toute la littérature scientifique sur le sujet.

img_actu_grossesse_sante_fevrier_2013_psm

Les scientifiques étudient les effets de l'aspartame depuis 30 ans. Après examen de toutes leurs publications, l'Agence européenne de sécurité alimentaire (EFSA) vient de conclure à une absence de risque liée à la consommation de l'édulcorant, y compris chez les femmes enceintes.
Marc Fantino, professeur de physiologie au CHU de Dijon rappelle que "l'aspartame n'est interdit dans aucun pays. C'est très probablement l'édulcorant ayant fait l'objet du plus grand nombre d'études relatives à sa sécurité sanitaire".

Pas de lien entre aspartame et bébés prématurés
Le spécialiste tient toutefois à faire le point sur la valeur des différents travaux réalisés, en particulier sur la question de sa consommation par les femmes enceintes. "Le premier travail réalisé, par une équipe danoise, repose sur une étude épidémiologique. Les agences sanitaires ne l'ont pas retenu comme apportant une preuve certaine d'un danger d'accouchement prématuré lié à la consommation de boissons édulcorées".
Plusieurs raisons expliquent cette prise de position. L'étude comporte en effet de nombreux facteurs de confusion. "Les auteurs le reconnaissent eux-mêmes", explique le Pr Fantino. "Dans leur étude, les femmes qui avaient accouché prématurément étaient plus grosses, fumaient et présentaient un faible statut socio-économique. Autant de causes bien identifiées, liées au risque d'accouchement prématuré".

La vigilance reste de mise
Dans son pré-avis actuellement en consultation publique, et dont les conclusions définitives sont attendues pour mai, l'EFSA indique que ses experts se sont appuyés sur toutes les données scientifiques disponibles sur l'aspartame et ses métabolites. Après avoir conduit une analyse détaillée et méthodique, ils ont conclu dans ce projet d'avis que l'aspartame ne pose aucun problème de toxicité pour les consommateurs aux niveaux d'exposition observés. La dose journalière admissible (DJA) actuelle est considérée comme sûre pour la population générale et le niveau d'exposition des consommateurs à l'aspartame est inférieur à la DJA.

Il n'en reste pas moins que l'application du principe de nutrivigilance est nécessaire. "Il consiste à prendre en compte les informations scientifiques nouvelles, à évaluer leur pertinence et en tirer les conclusions qui s'imposent, le cas échéant", explique le Pr Marc Fantino. Pour lui, dès qu'une nouvelle étude négative est publiée sur l'aspartame, "cela prend tout de suite une ampleur médiatique un peu plus importante".

Sources : Am J. Clin. Nutr. 2012 ajcn.031567, first published online August 1, 2012. Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire, de l'alimentation, de l'environnement et du travail), 14 août 2012. Interview du Pr Marc Fantino, 10 octobre 2012. Avis de l'EFSA, 8 janvier 2013.

(Destination santé ©)

Mots-clefs : Alimentation , Grossesse

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

CHOISIR

logo_3935_ColDroite


Besoin d'un relais près de chez vous ?
 

Un soutien pour votre quotidien près de chez vous ? Nos conseillers santé vous donnent les coordonnées d'associations de patients.

 

En savoir plus

ECHANGER