Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Pr Jean-Daniel Lalau : « Aider le patient à s'approprier la maladie »

Actualités santé

Pr Jean-Daniel Lalau : « Aider le patient à s'approprier la maladie »

[ Publié le 13 novembre 2012 ]

Aider le patient à mieux s’emparer de sa maladie, tel est le principe de l’éducation thérapeutique. Le diabète, qu’il soit de type 1 ou de type 2, est vraiment contraignant et se prête bien à ce programme d’aide. Jean-Daniel Lalau, professeur de nutrition au CHU d’Amiens, explique en quoi l’éducation thérapeutique est bénéfique pour le patient diabétique.

jean-daniel-lalau

En quoi consiste l’éducation thérapeutique pour un diabétique ?

Jean-Daniel Lalau - Quelque soit le type de diabète, le patient doit apprendre à être autonome avec l’aide d’un médecin, et à bien vivre avec les contraintes que lui impose sa maladie. Le médecin doit donc tenir compte du patient dans son ensemble, avec les répercussions sur sa vie sociale, professionnelle et évidemment son entourage. Pour le diabète de type 1, je dirais que l’éducation thérapeutique est plus technique dans la mesure où il s’agit surtout d’apprendre à bien faire les injections et à surveiller sa glycémie. En revanche, pour les diabétiques de type 2, les contraintes impliquent un changement de vie plus important d’un point de vue alimentaire, physique, sans oublier la prise d’un traitement.

 

Quelle forme prend cet accompagnement ?

Jean-Daniel Lalau - Un médecin ou un éducateur spécialement formé reçoit le patient et établit avec lui un projet éducatif. Différentes dimensions entrent en ligne de compte : économiques, sociales, biomédicales (tension, cholestérol…). Il est important que le malade soit impliqué dans cette étape ; il faut que, progressivement, la demande d’éducation thérapeutique vienne de lui. Ensuite, le patient participe à des ateliers, de préférence de groupe. L’entraide et l’échange avec les pairs dans cette expérience sont très importants. Pour les diabétiques de type 2, les thèmes de travail sont divers et variés : connaître différents groupes d’aliments, apprendre à les cuisiner, apprendre à lire les étiquettes des produits… Pour le type 1, ce sont plus des gestes techniques : injection, pompe à insuline, auto-surveillance… Généralement les sessions durent entre trois et six mois, à raison d’une séance toutes les trois semaines.

 

Quels bénéfices en retirent les patients ?

Jean-Daniel Lalau - Je suis toujours très surpris de constater à quel point les diabétiques ont une perception erronée de leur maladie. L’éducation thérapeutique donne l’occasion au médecin de présenter ce qu’est le diabète. Il va s’appuyer sur l’idée qu’ont les patients de leur maladie et partir de là. Il s’agit de laisser les diabétiques s’approprier leur affection, de faire le lien entre les causes et les conséquences.

Propos recueillis par Béatrice Bochet

 

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

CHOISIR

10 moments pour prendre
soin de soi

10-moments-pour-prendre-soin-de-soi

ECHANGER