Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Un dysfonctionnement de la flore intestinale aurait un lien avec le diabète de type 2

Actualités santé

Un dysfonctionnement de la flore intestinale aurait un lien avec le diabète de type 2

[ Publié le 4 octobre 2012 ]

La composition de la flore intestinale est différente chez les diabétiques. Une perspective encourageante pour améliorer le diagnostic de la maladie.

flore

L'apparition et le développement d'un diabète de type 2 peuvent-ils résulter d'un déséquilibre de la flore intestinale (microbiote) ? Des chercheurs français et chinois affirment aujourd'hui avoir identifié chez des diabétiques certaines espèces de bactéries intestinales bien particulières.

60.000 gènes associés au diabète
Lancé en 2008, le projet MetaHIT continue de livrer ses résultats. Comme l'expliquait en janvier 2011, le Pr Olivier Goulet, chef du service de gastroentérologie et de nutrition pédiatrique à l'Hôpital Necker-Enfants Malades de Paris, "nos recherches visent à établir la cartographie du microbiote, mais aussi à identifier ses liens éventuels avec certaines affections". Il peut s'agir en l'occurrence de la maladie de Crohn (maladie chronique inflammatoire du système digestif), de l'obésité ou du diabète de type 2.

Associés à des équipes chinoises, des chercheurs de l'Institut scientifique de recherche agronomique (INRA), à Jouy-en-Josas dans les Yvelines, ont analysé la flore microbienne hébergée dans l'intestin de patients souffrant d'un diabète de type 2. Au terme de ce travail, ils ont pu "identifier et valider environ 60.000 gènes marqueurs, associés au diabète de type 2".

Une flore très différente chez les patients
Ils expliquent ainsi que les diabétiques "présentent un certain déséquilibre de leur flore intestinal, et des différences significatives affectant un certain nombre de fonctions microbiennes. Des bactéries universelles productrices de butyrate, aux propriétés anti-inflammatoires, sont ainsi moins abondantes chez les diabétiques".

"En revanche, divers microbes pathogènes opportunistes sont plus nombreux et certaines fonctions microbiennes, telle que la protection contre le stress oxydatif, sont amplifiées", ajoutent les chercheurs. Publiés dans la revue Nature, ces résultats "ouvrent de nouvelles perspectives de recherche sur les relations entre microbiote et pathologies humaines. Ainsi que pour des diagnostics précoces du diabète de type 2", concluent-ils.

Source : INRA, 26 septembre 2012

(Destination santé ©)

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

CHOISIR

10 moments pour prendre
soin de soi

10-moments-pour-prendre-soin-de-soi

ECHANGER