Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > L'alcool augmenterait le risque de fibrillation auriculaire

Actualités santé

L'alcool augmenterait le risque de fibrillation auriculaire

[ Publié le 4 octobre 2012 ]

Trouble du rythme cardiaque très fréquent en France, la fibrillation auriculaire serait plus fréquente chez les consommateurs d'alcool. Explications.

alcool

Des chercheurs canadiens ont mis au jour une relation inattendue entre la consommation d'alcool et le risque de développer une fibrillation auriculaire. Il concernerait particulièrement les plus de 55 ans, surtout ceux qui souffrent déjà d'une maladie cardiovasculaire ou d'un diabète.

Environ 700.000 Français souffrent de fibrillation auriculaire, le trouble du rythme cardiaque le plus fréquent. Cette affection provoque des battements cardiaques rapides et irréguliers. Son incidence augmente avec l'âge et concerne près de 20% des plus de 85 ans. Sournoise, la fibrillation auriculaire ne présente pas de symptômes chez de nombreux patients. Chez certains toutefois, la maladie se caractérise par des palpitations, des douleurs dans la poitrine ou une fatigue inexpliquée.

Un risque proportionnel à la quantité d'alcool ingéré
Le Dr Koon Teo et son équipe de la McMaster University de Hamilton ont analysé les données de deux études portant sur le risque cardiovasculaire. Au total, leur travail a concerné plus de 30.000 personnes, âgées en moyenne de 66 ans. Parmi les participants : 61% appartenaient à la catégorie des faibles consommateurs d'alcool (moins d'un verre par semaine) , 37% étaient des buveurs modérés (moins de 2 verres par jour pour une femme et moins de 3 pour un homme), et 2% étaient des buveurs excessifs (plus de 2 verres d'alcool par jour pour une femme et plus de 3 pour un homme).

Au total, 2.093 cas de fibrillation auriculaire ont été identifiés au cours du suivi. Selon les auteurs, le risque de voir se développer cette affection augmenterait avec la quantité d'alcool ingérée. "Une consommation modérée à excessive a bien été associée à une plus grande incidence de la fibrillation auriculaire. Et cela, particulièrement chez les plus de 55 ans souffrant d'une maladie cardiovasculaire ou d'un diabète", explique le Dr Koon Teo.
C'est pourquoi, à ses yeux, "les recommandations évoquant un effet cardiovasculaire protecteur lié à la consommation modérée d'alcool doivent être tempérées".

Sources : Haute Autorité de santé (HAS) :  guide patient, "la prise en charge de votre fibrillation auriculaire", octobre 2008. Canadian medical association journal, 1er octobre 2012.

(Destination santé ©)

Mot-clef : Addiction alcool

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER