Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > La France a connu un pic de mortalité cet hiver

Actualités santé

La France a connu un pic de mortalité cet hiver

[ Publié le 6 septembre 2012 ]

Vague de froid et épidémie de grippe ne font pas bon ménage. L'hiver 2011/2012 en est la preuve. Explications.

hiver_psm

"La mortalité hivernale existe bel et bien. Or on en parle moins que lors d'épisodes de canicule". Ces propos de Jean-Louis San Marco, professeur de santé publique à la faculté de Marseille, recueillis cet été, prennent une résonance particulière à la lecture du dernier Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH). On y apprend qu'entre le 6 février et le 18 mars 2012, en France, "un excès de près de 6.000 décès a été estimé, et ce comparativement aux années précédentes".

C'est grâce à la surveillance régulière menée par l'Institut de veille sanitaire (InVS) que la hausse de la mortalité l'hiver dernier a pu être mise en évidence. Une augmentation de 13% des décès a été enregistrée par rapport aux années précédentes. Les plus de 85 ans figurent parmi les populations les plus affectées. Selon les rédacteurs du BEH, "cette surmortalité est comparable à celle observée au cours de l'hiver 2008-2009".

D'importantes disparités régionales
Sur la période étudiée, du 6 février au 18 mars 2012, "la quasi-totalité des régions a été concernée par cet épisode de surmortalité. Avec des excès variant de +8% en Alsace à +22% dans la région Provence-Alpes-Côte d'Azur par rapport à la mortalité attendue".

Selon les rédacteurs, "la hausse de la mortalité sur les mois de février et mars 2012 peut être mise en relation avec la survenue concomitante de différents facteurs : la période de froid intense pendant 13 jours consécutifs (du 1er au 13 févier), et l'épidémie hivernale de grippe, en plein développement sur l'ensemble du territoire, dès la mi-février".

Selon les rédacteurs du BEH, "la survenue d'événements climatiques peut être directement ou indirectement responsable d'une partie de la mortalité, avec parfois un décalage de plusieurs jours à plusieurs semaines. Outre leur effet direct sur la mortalité, ces différents événements peuvent entraîner une déstabilisation de l'état général chez les personnes les plus vulnérables".

Sources : BEH, 4 septembre 2012, n°33. Interview du Pr Jean-Louis San Marco, 20 août 2012.

(Destination santé ©)

Mot-clef : Grippe

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER